Cote d'Ivoire: Election à la Fif - Sory Diabaté en vedette à Bingerville

20 Septembre 2020

Hier, le candidat Sory Diabaté a bouclé de fort belle manière la longue tournée qu'il a entamée le 23 août dernier. Un périple qui lui a permis de rendre visite à tous les acteurs clés du sport roi ivoirien du sud à l'Est, en passant par le Centre, l'Ouest et le Nord.

En tout cas, c'était la fête à Bingerville, la ville qui l'a vu naître et où il a chopé le virus du ballon rond. C'est là-bas que Sory a tenu à terminer sa précampagne, avec le club local, l'Entente sportive de Bingerville, mais aussi l'École de football Yéo Martial (Efym) qui s'entraîne dans la cité.

Ces deux équipes étaient les 49 et 50e électeurs du pays qu'il visitait dans le cadre de la précampagne.

Si l'on ajoute les trois groupements d'intérêts à l'Association des médecins, celles des anciens joueurs et de l'Association des arbitres qui avaient effectué le déplacement, on se retrouve avec 53 sur 81 membres actifs de la Fif qui font corps avec lui dans cette quête de la présidence de la Fif.

Avant tout, le patron de la Ligue professionnelle de football (Lpf) a expliqué aux autorités de la ville, à ses parents venus nombreux le soutenir, pourquoi il a accepté d'être candidat et ce qu'il compte apporter de nouveau.

D'abord, physiquement et sur le plan intellectuel, Sory Diabaté n'a rien à envier à qui que ce soit. Banquier de formation, il a fait ses preuves dans de grandes banques en Côte d'Ivoire. Sa compétence n'a jamais été mise en doute, et ses qualités humaines, toujours soulignées.

Dans le domaine du football où il totalise une vingtaine d'années d'expériences, sa maîtrise des dossiers du football local et international est reconnue. Il a été instructeur Fifa pendant de 2007 à 2017. « J'ai formé des dirigeants qui sont devenus présidents de fédération dans leur pays.

Alors pourquoi ne le serais-je pas ? », a-t-il indiqué. Surtout qu'il s'est essayé avec succès à tous les postes clés de la fédération.

Trésorier général, Secrétaire général, 4e vice-président, 1er vice-président, président de la Ligue professionnelle, président de la sélection nationale, président de la Commission technique et de développement etc.

Il faut l'avouer, Sory connaît les arcanes du football. « C'est pour cela que j'ai accepté la proposition des 50 clubs qui ont suscité ma candidature le 1er mars dernier, à Grand Bassam », a souligné le candidat qui ne s'est pas contenté d'accepter la proposition des présidents de clubs.

« Ensuite, je leur avais posé une première question, à savoir qu'est-ce que nous allons leur proposer ? », avait renvoyé le 1er vice-président de la Fif au membres du groupe de présidents de club qui lui demandait de poursuivre l'œuvre du président Sidy Diallo.

De cette interrogation, selon lui, est né tout un programme. Celui qu'il ne cesse de présenter et expliquer aux footballeurs du pays. Un plan avec 11 piliers qu'il a présenté au Sous-préfet, au maire de la ville.

En tout cas, Sory ne lâche pas l'affaire. Malgré tous les coups d'ici et d'ailleurs, le candidat du bureau sortant de la Fédération ivoirienne de football est imperturbable. Il a raison. Car, derrière lui, il y a du beau monde qui le pousse à la victoire.

Ils sont nombreux, en effet, ces cadres de banque, ces hommes d'affaires, fonctionnaires, footballeurs, anciens footballeurs et autres techniciens de la discipline qui œuvrent dans les coulisses pour qu'il triomphe. Et lui, conscient de la situation, ne dort pas sur ses lauriers. Sory Diabaté est au contact des électeurs.

Le clou de la fête a été le match qu'il a offert aux populations de l'ancienne capitale de la colonie française (1900-1934) qui a laissé la place à Abidjan.

Il leur a permis de revoir à l'œuvre des joueurs comme Zézéto, Zokora Maestro, Amara Diané, Youssouf Fofana, Eugène Beugré Yago, Soro Jean, Monguéhi Guéi, et bien d'autres.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.