Congo-Kinshasa: Les autorités s'expliquent sur la gestion de l'épidémie d'Ebola dans l'Équateur

Les autorités de République démocratique du Congo répondent aux ambassadeurs des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni. Après une visite dans la province de l'Équateur, les trois diplomates ont alerté sur la gestion des fonds destinés à la lutte contre Ebola. L'ambassadeur du Canada évoquait par exemple le recrutement de 4 000 personnes pour une épidémie qui se limite pour l'instant à un peu plus de 120 cas. Le ministre de la Santé, Eteni Longondo, affirme que les autorités congolaises sont conscientes du problème et qu'elles ont déjà pris des mesures.

Nous sommes en train de suivre ces problèmes de près parce que, à chaque fois qu'il y a une épidémie, les gens pensent que c'est un moyen de se faire de l'argent. Donc, nous avons reçu depuis deux mois une liste de beaucoup de gens à payer, des gens qui prétendent travailler pour le compte de la lutte contre Ebola à Mbandaka. Nous n'avons pas accepté cette liste et nous avions demandé à nos inspecteurs d'aller nettoyer la liste à Mbandaka. Nous allons réduire sensiblement cette liste-là et travailler avec les équipes cadres des zones de santé. Il y a eu effectivement un gonflement des listes qui étaient faites par quelques médecins chefs des zones. On les a suspendus. Et on a encore suspendu trois autres administrateurs de zones de santé. Puis, on a suspendu également un infirmier. Ils seront déférés à la justice.

Eteni Longondo, ministre congolais de la Santé

Eteni Longondo précise qu'il compte inviter les ambassadeurs cette semaine pour discuter de la situation, et qu'il se rendra prochainement à son tour dans la province de l'Équateur.

A La Une: Ebola

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.