Sénégal: Prise en charge des zones inondables par l'Etat - Le PROGEP va "transformer radicalement" le visage des communes

Le Projet de gestion des eaux pluviales et d'adaptation aux changements climatiques (PRGEB) va "transformer radicalement" le visage de toutes les communes où il est intervenu, s'est réjoui samedi le directeur général de l'Agence de développement municipal (ADM), Cheikh Issa Sall.

"Le PROGEP est un projet intégré qui va transformer radicalement le visage de toutes les communes où il va intervenir. Il va régler définitivement le drainage des eaux pluviales", a-t-il insisté.

Pour le DG de l'ADM, le PROGEP est un "projet extrêmement important" qui fait partie des différents projets du Plan décennal de lutte contre les inondations, qui, dans sa première phase, est intervenu au niveau de Dakar et sa banlieue, à Diamniadio et à Saint-Louis.

"Nous sommes en train de formuler la deuxième phase dans laquelle nous avons prévu de sortir encore de Dakar pour aller à Thiès, Saint-Louis et à Mbour, pour compléter tout ce qui a été réalisé dans le cadre de la première phase et qui a montré des résultats appréciés de tout le monde, surtout lors des inondations de cette année", a promis Cheikh Issa Sall.

Selon lui, dans le cadre de la gestion des inondations, en plus des infrastructures de drainages des eaux pluviales, en dessous des canalisations, il y a toujours des voiries, notamment en pavée et de l'éclairage.

"Tous les espaces libérés seront transformés en espaces publics, en parcours sportifs, en petits terrains de football, d'handball, de basketball, etc. Ce qui fait qu'à la finition des travaux, partout où on est passés, que le visage de la commune concernée s'est transformé radicalement et positivement", a fait savoir Cheikh Issa Sall.

C'est pourquoi, à l'en croire, "pratiquement toutes les communes du Sénégal" réclament l'intervention du PROGEP. Parce que, au-delà du drainage des eaux pluviales, il y a beaucoup de voiries, d'extension d'éclairage public, de réfection, d'équipements collectifs qui sont opérés dans la mise en œuvre dudit projet.

"La phase d'urgence du PROGEP va démarrer en fin octobre début novembre à Keur Massar, parce que c'est là-bas où la situation est beaucoup plus critique et c'est là-bas où également que le président de la République a décidé qu'on intervienne plus rapidement, avec une enveloppe de 30 milliards de francs CFA", a encore promis le DG de l'ADM.

A La Une: Sénégal

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.