Madagascar: Découpage territorial - Vifs débats autour de la 23e région

La scission de Vatovavy et Fitovinany en vue d'obtenir une 23e région est une promesse présidentielle. Cependant, la réalisation du découpage semble être bloquée.

Comme les représentants de la région Vatovavy Fitovinany l'ont défini lors de la rencontre avec le président de la République à Antananarivo, il y a deux semaines, « le découpage imaginaire » de Nosy Varika, Mananjary et Ifanadiana pour intégrer le territoire de Vatovavy d'une part, et de Manakara, Vohipeno, Ikongo pour représenter Fitovinany d'autre part, est contesté. À Ikongo, des habitants rejettent catégoriquement que leur district soit rallié à Manakara et Vohipeno. Le peuple « Antanala » souhaite qu'Ikongo rejoigne Vatovavy. Une manifestation en vue d'exprimer leur requête est lancée depuis quelques jours dans ce district. Des banderoles sont brandies dans les rues.

Problèmatique

C'est une décentralisation difficile à concrétiser. Scinder Vatovavy à Fitovinany est une volonté qui nécessite une conviction à la base pour éviter des problèmes profonds entre les populations concernées. Des habitants dans les districts qui composent la région doutent du découpage « mal réfléchi » envisagé par les leaders politiques. « Le sujet mérite d'être approfondi et la division devrait avoir l'approbation de tous les notables et les autorités traditionnelles qui sont bien placés pour étudier les impacts de la séparation afin d'éviter d'autres conflits », notent des originaires de la région.

Après le débat sur l'Ikongo, le partage de Namorona pour être inscrit sur la carte de Matatana pose une autre problématique. Cette commune rurale appartenant au district de Mananjary revêt une importante valeur culturelle pour la tribu « Antemoro ». Elle définit historiquement les sept embouchures de fleuve qui ont été à l'origine de l'appellation Fitovinany. En effet, des leaders des deux camps, de Vatovavy et de Fitovinany, font de leur mieux pour convaincre les notables pour que ces derniers donnent leur approbation sur ce partage. En raison de différences de points de vue, des élus s'attaquent sur les réseaux sociaux pour défendre leur position. Des parlementaires de Mananjary soutiennent que « Namorona devrait rester dans le démembrement de Vatovavy et ne devrait pas être départagé avec Matatana ». Tandis que des élus de Fitovinany ne négligent pas la position de Namorona dans ce débat.

Pour l'instant, aucune décision sur la scission de Vatovavy et Fitovinany n'est annoncée. La mise en place des gouverneurs restants ainsi que celui de la 23e région n'est pas encore officialisée. Toutes les démarches restent dans un processus dont l'aboutissement à un acte concret dépend de l'initiative du Président de la République. Entre temps, des politiciens visent déjà un fauteuil au sein du nouveau gouvernorat. La nomination du futur gouverneur de la région de Vatovavy est déjà en calcul politique. Certains politiciens suggèrent que le poste soit attribué aux natifs d'Ifanadiana du fait que le district est le portail de la région et présentent des potentiels économiques.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.