Cameroun: Les chefs traditionnels chargent Eloundou Essomba de transmettre leur soutien à Paul Biya

21 Septembre 2020

Plus que 17 mois au plus tard ( février 2022), et les populations de la région de l'Est Cameroun ne parleront plus de problèmes d'électricité qu'au passé.C'est l'essentiel à retenir de la visite de travail ( suivi-evaluation) effectuée vendredi dernier dans cette partie du pays, par Gaston Eloundou Essomba le ministre camerounais de l'Eau et de l'Energie ( Minee).

En effet, ce membre du gouvernement qui qui n'a jamais aucun regret pour quitter ses bureaux douillets de l'immeuble Émergence à Yaoundé lorsqu'il faut descendre sur différents chantiers ressortissant à son portefeuille ministériel, était à Abong Mbang ( département du Haut- Nyong , région de l'Est Cameroun) vendredi dernier, s'enquérir de l'état d'avancement des travaux du tronçon de la ligne 225 KV Yaoundé (Ahala) - Abong Mbang. Celle-ci devra relier le Réseau Interconnecté Sud ( RIS) et le Réseau Interconnecté Est (RIE).

La visite du Minee Gaston Eloundou Essomba a aussi consisté en la visite des travaux du poste de transformation de Mampang, dans l'arrondissement de Doumé. Tous ces travaux suscités qui sont réalisés par le géant mondial indien Kalpatura Power Transmission Limited ( KPLT), ont pour but de sortir la région de l'Est, de la dépendance de l'énergie thermique. Une situation qui oblige à des délestages, et plonge donc très régulièrement la région orientale du Cameroun dans le noir. Il est donc question d'approvisionner la région de l'Est, en hydroélectricité, à partir du barrage du fleuve Sanaga.

Dans son allocution de circonstance, Gaston Eloundou Essomba a invité les populations de l'Est à continuer à soutenir le chef de l'État Paul Biya, dans ses projets de construction des infrastructures énergétiques. Le ministre de l'Eau et de l'Energie, Gaston Eloundou Essomba a rassuré les populations, en leur déclarant que la région de l'Est sortira des délestages au plus tard dans 17 mois, soit en février 2022. Une assurance qui a été inspirée au Minee par le maître d'œuvre, l'entreprise Indienne Kalpatura Power Transmission Limited qui a promis de respecter le delai contractuel des travaux débutés le 16 novembre 2019. Une déclaration qui a semé et essaimé la joie dans le coeur des populations de la région de l'Est. Aussi, les chefs traditionnels ont-ils exprimé leur adhésion et soutien total à la politique de développement de Paul Biya, et ont chargé le ministre Gaston Eloundou Essomba, d'aller porter ce message au président de la République.

La descente du Minee dans la région de l'Est, lui a donné l'occasion de rassurer les populations riveraines sur les diligences en cours à Yaoundé, pour la finalisation du décret d'indemnisation. Conciliant et très ouvert, Gaston Eloundou Essomba a patiemment écoute les sollicitations et les doléances des populations touchées par les travaux. Selon le membre du gouvernement, les indemnisations seraient bientôt payées aux ayants-droits.

C'est donc un Gaston Eloundou Essomba qui est retourné à Yaoundé en soirée, pleine la besace : la fin prochaine des délestages dans la région de l'Est ( au plus tard en février 2022), les populations qui ont accepté les indemnisations proposées, et le ferme soutien des chefs traditionnels à Paul Biya, lequel message de fidélité et d'attachement lui a été enjoint d'aller transmettre au chef de l'État.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.