Cameroun: Fédération camerounaise des sports pour sourds - Les encadreurs à l'école du management

Un séminaire de préparation des athlètes engagés sur la route des Jeux olympiques des sourds 2021 s'est récemment tenu à Yaoundé.

La Fédération camerounaise des sports pour sourds (Fecasso) se prépare pour les Jeux olympiques des sourds (Deaflympics) 2021 à Caxias Do Sul au Brésil. Si les athlètes sourds n'ont pas pu participer à l'édition de 2017, la Fecasso entend remporter le maximum de médailles cette fois. C'est dans cette optique qu'un séminaire de renforcement des capacités des encadreurs techniques et administratifs a été organisé le 12 septembre dernier à Yaoundé. « Nous nous sommes appesantis sur les techniques d'entraînement post Covid-19, en vue de la préparation des athlètes engagés sur la route des Deaflympics 2021 », explique Valery Jean-Pierre Pemha, président de la Fecasso.

De manière spécifique, le séminaire avait pour but de permettre aux responsables de la Fédération de maîtriser le management des ligues régionales et leurs responsabilités vis-à-vis du bureau exécutif. Ainsi, les responsables administratifs ont été formés sur le montage des projets à caractère sportif en vue d'accompagner les encadreurs techniques régionaux. « Bien que nous soyons en pleine période de Covid-19, nous savons quelles mesures prendre afin de détecter de nouveaux talents pour les Jeux olympiques des sourds 2021 », se félicite Aboubakar, directeur technique national chargé des sports individuels.

Les encadreurs techniques quant à eux ont été édifiés sur les compétences requises en coaching et la planification des entraînements à court et long termes. « Apprendre à ajuster mon programme de préparation face la pandémie a été très édifiant », déclare Olivier Biassi, entraîneur de lutte. La programmation des sessions de formation pour sélectionneurs régionaux a été l'une des recommandations énumérées au terme du séminaire.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.