Madagascar: Ambohimangakely - Des jets de bombes lacrymogènes lors de l'assainissement du marché

Samedi matin, Ambohimangakely était en effervescence. Des bombes lacrymogènes ont retenti aux environs du marché d'Antanambao, dans le chef-lieu de cette commune rurale du district d'Antananarivo Avaradrano.

Les Forces de l'ordre s'en sont servies pour maîtriser la manifestation des marchands mécontents contre l'assainissement mené par les responsables communaux dans ce marché. Débarqués sur les lieux vers 10 heures, des policiers communaux appuyés par des éléments de la police nationale ont ramassé les marchandises des marchands et ont obligé les marchands qualifiés d'irréguliers d'évacuer les lieux. Mécontents de cette mesure, ces derniers ont résisté pour former des attroupements sur les lieux.

Pour les disperser, les policiers ont alors jeté des bombes lacrymogènes qui ont étouffé plusieurs marchands à l'intérieur des marchés dans les proximités dont Manambana. Une femme enceinte y a perdu connaissance. Mécontents de la situation, plusieurs individus ont érigé des barrages avec des pneus brûlés sur la RN2. Près de 200 personnes munis de pancartes réclamant la démission du maire de la localité, se sont également groupés à proximité du croisement menant au bureau de la commune rurale d'Ambohimangakely. Sitôt informés, des gendarmes de la brigade d'Ambohimangakely et d'Antananarivo sont intervenus pour calmer la situation.

Ce qui a permis d'enclencher la négociation avec les représentants des marchands et la restitution des marchandises confisquées par les policiers à ces derniers. Un dialogue entre le Maire et les représentants des marchands a été tenu à la salle de mariage. Cela a débouché par la prise des mesures pour faciliter le train de vie des marchands dont le non-paiement de taxe pour ces derniers jusqu'à la fin du mois d'octobre et la mise en place d'une organisation initiée par les marchands pour améliorer leur liaison avec les autorités communales. Du côté des forces de l'ordre, des éléments mixtes seront déployés à titre de patrouille pour effectuer le suivi des mesures prises lors de cette réunion jusqu'au mardi 22 septembre.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.