Cameroun: Marches du 22 septembre 2020 - Les le BGFT et les Transporteurs disent NON!

(archive) Les régions anglophones du Cameroun en proie aux conflits
21 Septembre 2020

Le coordonnateur général des activités du bureau général du fret terrestre a rendu publique une déclaration qui donne clairement sa position et celle de ses partenaires sur les marches prévues ce 22 septembre.

L'actualité au Cameroun est fortement influencée par les marches dîtes pacifiques initiée par le mouvement pour la renaissance du Cameroun et ses alliés. A cet effet plusieurs groupes et organisations donnent leur position vis-à-vis de cette situation.

Pour ne pas paraître en marge de cette actualité, le Bureau de gestion du Fret Terrestre a organisé un point de presse pour rendre publique sa position et celle de ses partenaires et associés que sont les transporteurs.

Pour El Hadj Oumarou le coordonnateur général du BGFT, la situation très enviée du Cameroun en tant qu'espace de transit par excellence pour les pays de l'interland de la sous région ne saurait être mise en mal au profit de quelques fauteurs de troubles qui pour des intérêts égoïstes veulent mettre ce pays à feu et à sang. Les transporteurs ont déjà assez soufferts de la guerre menée contre la secte islamiste boko Haram avec la perte de plusieurs d'entre eux pour se mettre dans une autre situation tout autant compromettante. Par ces seuls Constats, il est clair que le bgft ainsi que l'ensemble des transporteurs s'inscrivent en faux face cette énième " tentative de déstabilisation des institutions de la République" par la voix de son coordonnateur, le bgft s'oppose fermement à toutes activités allant dans ce sens, marches ou autres manifestations.

El Hadj Oumarou au cours de ce point de presse s'est montré très vexé contre toutes idées de marches dites pacifiques " ne nous prennez pas pour des guignols, c'est toujours ainsi que la crise a débuté en 2008, et même la crise au Noso a toujours commencé par ces soit disant marches pacifiques , où est ce que nous en sommes aujourd'hui ?? Nous ne sommes pas des enfants donc nous ne permettons pas qu'on nous entraîne dans une quelconque manœuvre de déstabilisation sous le fallacieux prétexte d'une marche pacifique". Dira-t-il sur un ton très ferme

Hilaire Nzipang l'un des représentants des transporteurs présent a ce point de presse a aussi profité de l'occasion pour ajouter de l'eau dans le vin du coordonnateur du bgft ainsi , il affirme que la voie de la négociation est toujours mieux que celle de l'insurrection , il ne saurait donc aller contre la volonté de leur " partenaires" de tous les jours que sont la gendarmerie nationale et les autorités.

La déclaration des transporteurs a été remise aux hommes et femmes de médias présents à ce point de presse.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.