Guinée: Lansana Kouyaté - "Nous n'allons pas sacrifier nos morts"

21 Septembre 2020

Au micro de la DW, l'ancien Premier ministre guinéen Lansana Kouyaté se prononce sur le rôle de la Cédéao dans la crise politique dans son pays.

La campagne électorale en vue du premier tour de l'élection présidentielle du 18 octobre en Guinée a démarré vendredi à minuit. Douze candidats vont tenter de convaincre les électeurs et, parmi eux, le président sortant, Alpha Condé. Sa candidature à un troisième mandat est toujours contestée par le Front national de défense de la Constitution (FNDC) qui promet des manifestations le 29 septembre.

Les candidats à cette élection présidentielle auront donc le droit d'organiser des meetings populaires. En revanche, les autorités ont interdit au FNDC, qui boycotte le scrutin, de manifester.

Le FNDC accuse le candidat Alpha Condé d'utiliser les moyens de l'Etat pendant cette campagne électorale.

La Guinée a lancé samedi la remise de plus de cinq millions de cartes d'électeurs à travers le pays en vue de la présidentielle.

Les électeurs ont jusqu'au jour du vote pour prendre possession de la carte.

Au micro d'Eric Topona, l'ancien Premier ministre guinéen Lansana Kouyaté se prononce sur le rôle de la Cédéao dans la crise politique dans son pays. Il revient aussi sur les raisons de son soutien au président Alpha Condé lors de la présidentielle de 2010.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.