Mali: Un collège doit désigner les autorités de la transition

21 Septembre 2020

Le collège chargé de désigner le président qui va diriger la transition au cours des prochains mois se réunit ce lundi à Bamako.

Le collège mis en place par la junte militaire au pouvoir va se réunir dans un contexte marqué par les pressions de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao). Sa mission, désigné au plus vite le président et le Premier ministre qui vont diriger la transition de plusieurs mois censée ramener les civils à la tête du pays.

Le collège devrait comprendre cinq représentants de la junte, deux du Mouvement du 5-Juin, deux religieux et deux membres de la société civile, selon une source au sein du processus pour sa mise en place.

Même si très peu d'informations ont filtré après la rencontre le week-end dernier entre les membres Mouvement du 05 juin -Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) et le comité national pour le salut du peuple (CNSP), la tendance serait plutôt à un accord entre les deux camps sur la forme que devrait prendre les organes de transition.

Selon Alexis Kalembry, directeur de publication de Mali Tribunes, il y aurait eu des avancées notoires dans les discussions.

"Je crois qu'ils ont compris, ils ont négocié dur. Et finalement, on voit dessiner un accord à minima certes, mais un accord quand même qui permet aux deux camps de se sauver la face et tout au moins d'amener l'accalmie afin de pacifier les relations et les rapports entre les deux camps", explique-t-il.

Suspicions de "tribpatouillages"

Ces derniers jours ont été marqués par les accusations du M5-RFP portées contre le CNSP sur, je cite : "le tripatouillage des décisions prises à l'issue des travaux des journées de concertations nationales sur la transition tenues les 10, 11 et 12 septembre à Bamako."

Le sociologue Aly Tounkara insiste pour sa part sur le choix des hommes et femmes qui doivent composer les organes de transition et les problèmes internes au sein du mouvement du 05 juin.

"Cela m'étonnerait fort que le dernier choix entériné par le Mouvement du 05 juin soit également celui qui va être proposé par les militaires. N'oublions pas aujourd'hui que le M5-RFP en dépit du rôle important qu'il a joué, quant au changement induit, notamment le départ président Keita, est un mouvement qui est fortement traversé aujourd'hui par des clivages. Ce qui est tout-à-fait compréhensible par le fait que les acteurs qui sont à l'origine du mouvement contestataire sont de bords différents et ont des objectifs qui ne sont pas forcément homogènes", soutient le chercheur.

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest a promis la semaine dernière de lever les sanctions qui pèsent sur le Mali, juste après la désignation des nouvelles autorités de la transition.

Par ailleurs, le médiateur de la Cédéao dans la crise malienne, l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, est attendu en le mercredi 23 septembre à Bamako.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.