Congo-Brazzaville: Force montante congolaise - Le congrès extraordinaire se tiendra en octobre à Brazzaville

Réunis en session extraordinaire le 19 septembre au Palais des congrès, les membres du comité central de la Force montante congolaise (FMC) ont décidé de la tenue, les 9 et 10 octobre, du premier congrès extraordinaire, sous un format réduit en raison du contexte sanitaire national.

L'enjeu de ces assises tant attendues est le renouvellement des instances dirigeantes de l'organisation de jeunesse du Parti congolais du travail (PCT) dont la majorité des animateurs a déjà dépassé l'âge limite fixé à 35 ans. En effet, le congrès se tiendra sur le thème : « Membres et sympathisants de la Force montante congolaise, mobilisons-nous dans l'unité, la cohésion et la discipline pour arrimer notre organisation aux recommandations du 5e congrès ordinaire du Parti congolais du travail afin de défendre les intérêts moraux et matériels de la jeunesse congolaise. »

Les participants ont, en outre, adopté avec amendement le règlement intérieur de leur organisation comprenant des innovations majeures. Ils ont aussi approuvé le programme d'activités de la FMC ainsi que le projet d'ordre du jour du prochain congrès.

Donald Mobobola réhabilité, mais...

A la proposition de la commission nationale de contrôle et d'évaluation, le comité central a entériné la levée des sanctions prononcées à l'encontre de certains membres dont Donald Mobobola. En effet, l'ancien secrétaire permanent de la FMC, chargé de l'emploi, des questions économiques et des affaires sociales avait écopé d'une suspension avec déchéance de fonctions.

« Après quatorze mois et cinq jours de suspension avec déchéance de fonctions, la Commission nationale de contrôle et d'évaluation estime que cette durée est proportionnelle aux griefs reprochés à ce camarade. Toutefois, il convient de préciser que la levée des sanctions ne porte que sur la réhabilitation de l'intéressé au sein du comité central. Elle ne s'étend pas à la reprise de ses fonctions au secrétariat permanent », a précisé le communiqué final.

Le premier secrétaire de la FMC, Juste Bernardin Gavet, a rappelé que cette session est sans doute la dernière de sa mandature. Il sert, a-t-il dit, de passage de témoin entre la FMC organisation affiliée et la FMC union catégorielle. « Certes, la structure a changé mais l'organisation reste la même et notre combat reste le même. Nous devons toujours garder à l'esprit nos engagements vis-à-vis du parti et de son chef, le camarade Denis Sassou N'Guesso. Le congrès c'est pour bientôt, nous l'avons convoqué pour les 9 et 10 octobre. Toutefois, nous voulons vous inviter à poursuivre le travail afin de préparer nos troupes à la présidentielle de 2021 », a-t-il exhorté.

Intégrer les jeunes au sein des instances et organes du PCT

Clôturant les travaux au nom du secrétaire général du PCT, le secrétaire permanent chargé de la culture, de la jeunesse, du civisme et des sports du PCT, Marien Mobondzo Endzonga, s'est félicité de la moisson obtenue. « La session extraordinaire qui s'achève ce jour exige de vous une organisation particulière pour tenir les délais impartis pour l'organisation du premier congrès extraordinaire de la FMC. L'option retenue, sa tenue dans un contexte de Covid-19 dans un format réduit vous oblige à une sensibilisation accrue de l'ensemble des militants et sympathisants pour ne pas laisser place aux mauvaises interprétations qui pourront fragiliser notre organisation », a-t-il précisé.

La FMC est et demeurera, selon lui, toujours une force de propositions et de mobilisation pour le PCT. « Au moment où certains membres de la FMC sont prêts à déposer leur mandat... soyez rassurés de votre intégration au sein des instances et organes du parti. C'est une préoccupation majeure de la direction politique nationale », a rassuré Marien Mobondzo Endzonga, invitant les jeunes à se mobiliser derrière le président du comité central du parti, Denis Sassou N'Guesso, pour des victoires futures.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.