Congo-Kinshasa: Budget 2020 - L'État n'a réalisé que le tiers de ses prévisions

Le budget de l'exercice en cours a enregistré un taux d'exécution de 29,7 % en recettes mobilisées et de 31,6 % en dépenses effectuées à la moitié du troisième trimestre. Par ailleurs, les régies financières n'ont pas atteint 40 % de leurs assignations annuelles au cours des huit premiers mois.

2020 restera l'une des années les plus délicates pour la RDC au regard des maigres scores réalisés par le gouvernement de la République dans l'exécution de son budget au cours des trois trimestres. A quelque mois de la fin de l'exercice, le taux de réalisation n'a même pas dépassé les 32 % en recettes comme en dépenses. Le condensé d'informations statistiques de la Banque centrale du Congo (BCC) évoque 3,02 milliards de dollars américains de recettes mobilisées contre 3,22 milliards de dollars de dépenses effectuées. Il se dégage ainsi un déficit de 198,4 millions de dollars US.

Pour les causes de la contreperformance, elles ne font plus l'ombre d'aucun doute. Il y a d'abord la crise sanitaire (Covid-19) et les tristes conséquences des projections trop ambitieuses des autorités rd-congolaises. Dans le contexte actuel, le gouvernement de la République n'a pas pu mobiliser suffisamment d'argent, mais il a dû faire face à une forte pression exercée sur les dépenses. Certes, on le sait, la primature a opté pour un collectif budgétaire pour des besoins de réajustement du budget 2020. Les chiffres devraient revus de manière significative pour se rapprocher de la réalité qui reste peu reluisante. Au niveau économique et monétaire, il y a eu une mesure visant à réduire les dépenses pour barrer la route au sempiternel cycle de financement des déficits budgétaires par les avances de la BCC.

Au sujet de la nature des recettes collectées, nous le disions, aucune régie n'a pu atteindre 40 % des assignations au cours des huit premiers mois. Entre le 1er janvier et 11 septembre 2020, les trois régies, en l'occurrence la direction générale des douanes et accises, la direction générale des impôts et la direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participations, ont réussi à capter 2,4 milliards de dollars américains US. D'autres secteurs n'ont pas manqué de générer des ressources, notamment l'activité pétrolière, les bons du trésor et l'appui budgétaire du Fonds monétaire international. Au niveau des dépenses, elles ont concerné trois grandes rubriques : les rémunérations (plus de 60 %), les rétrocessions, et la dette publique.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.