Guinée: Fin des focus group sur le projet d'appui à la réduction de l'instrumentalisation des conducteurs de taximotos en période électorale

21 Septembre 2020

Entamés le 09 septembre dernier, les focus group sur le projet d'appui à la réduction de l'instrumentalisation et des violences politico-sociales des jeunes taxi motards ont été clôturés ce vendredi 18 septembre 2020 à Conakry.

Selon Abdoul Latif Haïdara chargé de programme gouvernance au programme des nations unies pour le développement (PNUD), ce projet est une réponse à un risque qui a été constaté au niveau du système des nations unies.

« Ce risque est l'instrumentalisation des jeunes conducteurs de taximotos par des acteurs politiques. C'est une couche émergente où on peut retrouver des jeunes désœuvrés, des élèves, des étudiants diplômés et d'autres en situation de classe.

Mais avec le désœuvrement, c'est devenu un foyer où des acteurs politiques viennent puiser une catégorie de jeunes vulnérables pour les instrumentaliser à leurs fins », a-t-il indiqué.

C'est pourquoi, à l'en croire, au niveau du système des nations unies un projet a été proposé avec le gouvernement guinéen pour minimiser les risques de cette instrumentalisation.

« Aujourd'hui, c'est la synthèse des focus group qui ont eu lieu dans les cinq communes de Conakry. Aujourd'hui, chaque commune donnera la parole à son représentant présenter les résultats en terme de jeunes rencontrés, en terme de perspectives, en terme de feuille de route et de difficultés rencontrées.

C'est cela qui va être la feuille de route générale pour proposer des réponses adéquates à ces risques d'instrumentation. La suite, sera l'élaboration d'un plan d'action pour régler les problèmes qui sont identifiés », a-t-il fait savoir.

Cette activité est organisée par le gouvernement guinéen en partenariat avec des agences du système des nations unies (PNUD, OIM et UNFPA) avec le financement du fonds des nations unies pour la consolidation de la Paix.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.