Madagascar: Recrutement des sapeurs-pompiers - Quid des moyens d'intervention

De nouveaux éléments vont étoffer les équipes des sapeurs-pompiers et des policiers municipaux, dans la ville d'Antananarivo. La Commune Urbaine d'Antananarivo recrute cent- cinquante agents, dont cinquante sapeurs-pompiers et cent élèves agents de police municipale. Le dépôt de candidature est ouvert aux intéressés, jusqu'au mois d'octobre.

C'est une aubaine pour les départements concernés. « Cela fait des années que nous attendons ce recrutement. Nous sommes en sous-effectif. Nous ne sommes que cent-quarante sapeurs-pompiers opérationnels, s'ils devrait y avoir au moins le triple de ce chiffre, pour s'occuper des six arrondissements de la ville », lance une source auprès de la caserne des sapeurs-pompiers à Tsaralalàna.

Décentraliser

Face à cet effectif insuffisant, des sapeurs-pompiers seraient obligés de participer à plusieurs et différentes interventions. « Pendant sa tour de garde, un agent peut intervenir aussi bien à une évacuation sanitaire, qu'à l'extinction d'un incendie ou encore au sauvetage d'une personne qui s'est noyée », rajoute cette source.

L'idée de ce recrutement serait de décentraliser les sapeurs-pompiers dans les six arrondissements de la ville. Mais qu'en est-il des moyens? Car même dans la caserne des sapeurs-pompiers à Tsaralalàna, la plus équipée à Madagascar, le manque de moyens est constaté. « La liste est longue », soutient un sapeur-pompier.

Ce qui rendrait difficile, entre autres, les sauvetages durant les glissements de terrain, comme sur la colline de Manjakamiadana où des dizaines de personnes ont rendu l'âme ces dernières années. La cadence du sauvetage est lente, car les pompiers doivent se contenter des moyens du bord, à l'instar des pelles. Par ailleurs, si deux incendies se produisent en même temps dans deux lieux différents, les fourgons d'incendie ne seront pas suffisants. Et le manque de bouches d'incendie et de poteaux d'incendie, limite la marge de manœuvre des sapeurs-pompiers. L'équipement de ces départements se ferait progressivement, mais le renforcement des ressources humaines serait plus urgent.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.