Madagascar: Evasion massive à Farafangana - D'autres têtes sont tombées

Une nouvelle tête débarque à Farafangana pour prendre les commandes de l'administration pénitentiaire dans cette circonscription.

Le dernier conseil des ministres a nommé, mercredi dernier, Jean de Kopy Rajaonarison à la tête de la direction régionale de l'administration pénitentiaire dans cette ville. Il lui appartient dorénavant de coordonner les actions au niveau des établissements pénitentiaires dans cette circonscription de Farafangana assombrie par les événements d'août dernier. On lui confie également de veiller à la régularité des détentions au niveau des établissements sous sa juridiction. D'ailleurs, le chef d'établissement de la prison de cette ville a été remplacé, a-t-on aussi indiqué.

Ces changements interviennent presque un mois après la mutinerie et l'évasion massive qui sont survenues le 23 août dernier dans la prison de la ville de Farafangana, à l'issue desquelles 23 morts ont été enregistrés parmi les détenus. Selon le directeur général de l'administration pénitentiaire « ces mesures ont été prises après les termes de l'enquête administrative » menée au niveau du ministère de la Justice. Des hauts responsables dans la ville de Farafangana ont dû quitter alors leurs postes après l'événement d'août dernier.

Le 9 septembre dernier, notons-le, l'ancien préfet de Farafangana, Jean Noël Ramanankirahina, a été également remercié pour laisser sa place à Amélie Zara qui a pris les rennes de la préfecture. Dans la foulée, la ville a déjà retrouvé son calme même si, actuellement, 17 autres évadés sont toujours en cavale, a confirmé le directeur général de l'administration pénitentiaire. La police locale est à leur recherche, a rassuré le gouvernement, mercredi dernier. Dans ce cadre, la population est déjà sensibilisée sur les mesures nécessaires à prendre pour procéder à leur arrestation au cas qu'on croise ces évadés.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.