Burkina Faso: Lutte contre l'insécurité à l'Est - Le Premier ministre appelle à l'unité

21 Septembre 2020

En marge de la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation et de renforcement de la Route nationale N°4, le samedi 19 septembre 2020, à Fada N'Gourma, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a échangé avec les forces vives de la région de l'Est.

En séjour, le samedi 19 septembre 2020, à Fada N'Gourma, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a pris langue avec les forces vives de la région de l'Est, l'une des contrées durement éprouvées par l'insécurité.

A l'entame de la rencontre, le gouverneur de l'Est, le colonel Toussaint Prosper Sanou, a dépeint la situation actuelle de sa circonscription administrative.

Selon lui, au 31 juillet 2020, l'on enregistre 130 213 personnes déplacées internes à travers la région. A cela, s'ajoutent le mauvais état du réseau routier, la récurrence des conflits liés à la chefferie coutumière et les récentes inondations.

Malgré ce contexte, le colonel Sanou a indiqué que le Plan national de développement économique et social (PNDES) affiche des taux d'exécution financière et physique, respectivement, de 59 et de 65,35%.

« Le bilan cumulé des investissements réalisés par les collectivités territoriales fait état de 1386 projets exécutés pour un montant de 24 milliards F CFA environ au niveau local », a-t-il affirmé.

Outre les préoccupations énoncées par le gouverneur de l'Est, les forces vives ont formulé une kyrielle de recommandations au chef du gouvernement. Sur le plan économique, le monde des affaires a souhaité la construction d'un abattoir frigorifique et d'un port sec à Fada N'Gourma.

Pour le compte de l'Université de Fada N'Gourma, les intervenants ont recommandé le renforcement des infrastructures, mais aussi l'ouverture au sein de cette école supérieure, d'un institut des sciences de la santé.

Les femmes, par la voix de Ramatou Nassouri, ont sollicité à leur hôte du jour, la réalisation d'une unité de transformation de la tomate.

Les forces vives de l'Est ont dépeint également, les difficultés du Centre hospitalier régional (CHR) de Fada N'Gourma, un hôpital dont le plateau technique est vétuste et inadapté. Quant aux jeunes, ils ont émis le vœu d'être activement associés aux politiques de développement dans la région.

Combattre la stigmatisation et le repli identitaire

Le président du Conseil régional de l'Est, Paripouguini Lompo, pour sa part, a suggéré « l'organisation dans la région, de la cérémonie commémorative du 11-Décembre en 2022 dans son format actuel afin de la doter d'infrastructures structurantes ».

Pour le président national des « Ruga », Amidou Bandé, il est nécessaire « de revoir la stratégie de lutte contre le terrorisme ». Il a affirmé que beaucoup d'innocents en font les frais. « Il faut bien mener les enquêtes et associer tous les acteurs à la lutte contre le phénomène », a-t-il suggéré.

La victoire contre le terrorisme, selon le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, passe d'abord par le renforcement de la cohésion sociale et du vivre-ensemble. « Ce sont des éléments de nos valeurs cardinales que nous devons travailler à défendre et à protéger » a déclaré le chef du gouvernement.

Mais avant, il est nécessaire, pour lui, de combattre la stigmatisation et le repli identitaire, comme pour citer le chef de l'Etat. « Nous ne pouvons pas combattre le terrorisme si nous ne sommes pas unis », a-t-il soutenu.

Sur le plan du développement socioéconomique, il a estimé que le gouvernement a tiré son épingle du jeu malgré le contexte national marqué par les attaques terroristes, la fronde sociale, la menace de la cohésion sociale et, récemment, la COVID-19.

En outre, le chef du gouvernement a rendu hommage aux Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) pour le sacrifice consenti au quotidien.

Au chapitre des futures échéances électorales, le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a appelé chaque acteur à mettre du sien pour un processus apaisé.

« Nous devons faire en sorte que le débat politique ne débouche point sur des troubles », a-t-il lancé, avant de conclure que les préoccupations et les souhaits émis au cours de la rencontre seront capitalisés en vue de la conception du nouveau référentiel de développement.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.