Sénégal: Les travaux de la ZAC de Joal-Fadiouth devraient démarrer en 2021

Les travaux de la Zone d'aménagement concerté (ZAC) prévus dans la commune de Joal-Fadiouth et qui pourraient soulager les populations annuellement victimes des inondations, devraient démarrer en 2021, a annoncé le ministre des Mines et de la Géologie, Aïssatou Sophie Gladima, originaire de cette localité du département de Mbour.

Le mercredi 16 septembre dernier, en réunion du Conseil des ministres, le président de la République, Macky Sall, avait insisté sur l'urgence d'accorder une « priorité notable » aux localités de Sokone, Kaolack, Ziguinchor, Joal-Fadiouth, Palmarin, Thiès, Saint-Louis et Keur-Massar.

Le président Sall avait surtout rappelé, à cet effet, l'impératif d'accélérer, dans le contexte du Plan ORSEC (Organisation des secours), le déploiement de tous les moyens logistiques de pompage des eaux et de secours, ainsi que l'assistance humanitaire aux populations sinistrées des différentes localités du pays.

Selon Aïssatou Sophie Gladima, si cette localité située au sud-ouest de la commune de Mbour est toujours sujettes à des problèmes récurrents d'inondations, c'est que, "malheureusement, les populations étaient installées dans des rizières".

Elle trouve donc, "tout à fait naturel", que dès qu'il pleut, les gens soient fatigués comme c'est présentement le cas dans cette ville où "plus de 60% du périmètre sont habités dans la commune".

"Dans le cadre de la restructuration des zones qui sont toujours gravement touchées par les inondations, décidée par le président de la République qui, en géologue, sait que la géologie est un pilier très important dans le bâti, estime qu'il faut déloger toutes ces familles qui sont dans ces zones inondables, non aedificandi", a indiqué le ministre des Mines et de la Géologie.

Elle a expliqué que dans la ville aux coquillages, autre nom donné à cette commune côtière de la Petite-Côte, par endroits, le niveau de la localité est plus bas que celui de la mer. Ce qui, d'après elle, fait qu'il y a un envahissement par les eaux de la mer.

"Les gens habitent le long des marigots qui vont vers l'océan. Nous sommes en train de chercher un espace pour reloger les populations de Joal-Fadiouth confrontées à des problèmes répétitives d'inondations", a-t-elle promis.

N'ayant plus d'espace foncier dans cette ville, sous la direction des autorités municipales, avec l'appui du ministère de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique, de concert avec les autres collectivités territoriales, dans le cadre de l'intercommunalité, nous sommes entrain de trouver une solution", a poursuivi Sophie Gladima.

Le ministre des Mines et de la Géologie s'exprimait lorsqu'elle procédait à la remise symbolique de denrées alimentaires et autres matériels à 329 familles sinistrées de la commune de Joal-Fadiouth, en attendant la mise en place effective du plan ORSEC.

"Le président de la République nous a instruits d'aller vers les populations sinistrées pour les soutenir parce que Joal-Fadiouth fait partie des localités du pays les plus touchées par les inondations, puisqu'en un seul jour, elle a enregistré 167 mm de pluies", a déclaré Mme Gladima, en présence du préfet du département de Mbour, Mor Talla Tine, des autorités municipales, entre autres.

A La Une: Sénégal

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.