Congo-Kinshasa: Le Secteur forain et des expositions en RDC au centre de débat et des enjeux - Cas de la FIKIN

analyse

L'activité foraine et des expositions se développe à travers le Monde et rapproche les économies du Monde aux travers des expositions diverses sur le plan national comme en international. Grâce à elle, les peuples se rapprochent et les économies du Monde se développent au point qu'il est impensable qu'un pays prétende développer son économie, de ses richesses et de ses potentialités, sans développer son secteur Forain et des expositions.

Chaque pays du Monde a son industrie Foraine et une législative attractive au secteur touristique par les opportunités qu'il offre.

Dans ce cadre, des investissements importants ont été consacrés au secteur Forain et des expositions, de manière à améliorer le cadre promotionnel national. C'est la raison pour laquelle, une organisation internationale appelée Union des Foires internationales (UFI), a vu le jour avec des règles de réciprocité bénéfique pour les États du Monde, surtout que ce secteur contribue incontestablement au développement du commerce Mondial.

La République Démocratique du Congo ne saurait se placer en dehors des enjeux internationaux du commerce, particulièrement dans son volet de levier Forain et des expositions.

Chaque pays du Monde a donc son cadre Forain et des expositions qui sont de plus en plus modernisé à ce jour.

C'est ainsi que lors de ces différents Conseils des ministres, la République Démocratique du Congo a décidé de moderniser les infrastructures de son cadre Forain et d'exposition, qu'est la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), dont les installations ont été détruites par les pillages de tristes mémoires de 1991 et 1993. Les efforts entrepris par le Président Laurent-Désiré Kabila en 1998 pour la construction de quelques pavillons avec l'appui du FPI (Fonds de Promotion de l'Industrie), n'ont pas été suffisants pour refaire cette vitrine économique du pays. Bien qu'ayant permis l'organisation de la 1ère Foire de libération, ces efforts ont été suffisants pour refaire cette vitrine économique du pays. Bien qu'avant permis l'organisation de la 1ère Foire de libération, ces efforts ont été interrompus avec la reprise de la 2ème guerre de libération de l'année. Et pendant les 18 ans passés, rien n'a été fait pour aider cette Institution publique de l'État, de se relancer. Bien au contraire, on a assisté à des initiatives de sa destruction. En effet, alors qu'on sait que la population et le Monde économique restent très attachés à cet outil de promotion, on assiste par contre aujourd'hui, à des initiatives inconscientes et incompréhensibles de certains sénateurs mal intentionnées, pour spolier davantage le patrimoine de la (FIKIN), pourtant réglementé par la Loi n°08/009 du 07 juillet 2008, portant dispositions générales applicables aux Établissements publics et le Décret n°09/49 du 03 décembre 2009 portant statuts d'un établissement public dénommé « la Foire Internationale de Kinshasa ».

Cette démarche des sénateurs est non seulement inadaptée et illégale, mais aussi contre les intérêts de la population. Il est important de comprendre l'ampleur du secteur, d'en mesurer les enjeux pour mieux comprendre l'impertinence de la proposition présentée par l'équipe de l'honorable MUMENGI et consorts.

La perspective en cours est plutôt celle de l'étude sur Financement de l'État au niveau du Ministère du Plan, pour un projet de modernisation des infrastructures de la FIKIN et son expansion sur l'ensemble de 26 provinces de la République.

Congres du palu. C'est quoi ? Pour quoi faire ? Quels pouvoirs ? Comment faire ? Qui fait quoi ?

Nature

C'est le rassemblement de ce qui représente l'Assemblée générale du parti c'est-à-dire, l'ensemble des militants représentés. C'est sur le plan juridique du parti, un organe de celui-ci. C'est même l'organe suprême du parti, c'est-à-dire, celui qui est au-dessus de tous les autres organes et au-dessus de tout le monde dans le parti.

Référence :

-statuts : article 14, 22, 23.

-Réforme de structures article 1.

-Règlement intérieur article 8,11

Conséquences : le congre est souverain et personne ne peut lui dicter quoi que ce soit en dehors de lui- même.

composition

Ses membres statutaires sont

1) Les membres du bureau politique

2) Les secrétaires provinciaux

3) Les chefs des sections.

Références : - statuts : article 15 ;

- Réforme des structures : article 2 ;

- Règlement intérieur : article 10

Conséquences : 1) En session ordinaire ou extraordinaire, cette composition est inchangée ; 2) Seul le Congres lui-même peut décider de changer cette composition.

III. Attribution ou compétences

Le Congrès a les compétences explicites suivantes ainsi que celles qu'il peut s'octroyer en cours de Session, car il a les pouvoirs les plus étendus pour toutes les questions concernant le parti

1) Traitement de toutes les questions relatives à l'organisation à la structure, au programme, au projet de société, à la gestion des affaires du parti et au devenir politique de celui-ci ;

2) Élection des membres du bureau politique du parti ;

3) Confirmation, annulation ou commutation des peines d'exclusion prononcées contre des membres dans la période intersession ;

4) Prise d'acte de la démission d'un membre du bureau politique ;

5) Fixation des montants des cotisations ;

6) Révision des textes du parti ;

7) Décision de changement de la localisation du siège national du parti.

Références :- statuts : article 4, 23, 44 al.2,15.

- Réforme des structures : article 90.

- Règlement intérieur : article 11.

Conséquence : La plénitude de la légitimité politique et de la légalité juridique pour un responsable du parti ne peut provenir que de l'élection par les Congrès.

Modalités de réunion

Le Congrès se réunit :

- En session ordinaire périodiquement ;

- En session extraordinaire.

Référence : - statuts : article 22

Règlement intérieur : article 12

Dans tous les cas, le format du Congrès ne change pas conformément à sa composition définie dans les statuts, le Règlement intérieur et la réforme des structures

Convocation

Le Congrès est convoqué par le Président du Comité exécutif du parti, Secrétaire général Chef du parti (SGTP)

Références : - statuts : article 22

Règlement intérieur : articles 12 et 13

C'est en tant que le président du Comité exécutif du parti que le SGCP convoque le Congrès. Ce pouvoir est donc rattaché au Comité exécutif du parti et non au bureau politique. C'est la présidence intérimaire qui devra ainsi convoquer le Congrès à venir.

Préparation

Normalement par un Comité préparatoire et non par une Commission ad hoc.

Le Comité préparatoire fait des propositions à appliquer.

La Commission ad hoc est appelée à rendre un rapport à une autorité compétente. Or ce qui fut mis en place c'était une Commission ad hoc (cfr, Décision PL/SG/GL/014/03/2020 du 25mars 2020 portant nomination des membres de la Commission ad hoc chargée de créer des conditions optimales pour l'installation du Comité préparatoire du Congrès).

En plus, pour une Assemblée générale, il faut avoir les propositions de tout le monde quant aux matières susceptibles d'être utilement abordées.

VII. Préalables nécessaires

Le parti doit être vivant et en marche. Aller vers le Congrès est d'ailleurs un des objectifs de cette marche.

Assurer le lien de représentation entre membres du Congrès et l'ensemble de la base du parti.

S'assurer de l'effectivité de l'existence physique et politique que des membres du Congrès

Créer l'union des esprits entre les militants pour tous regarder dans la même direction et donc orienter le Congrès avec des objectifs nobles communs et partagés.

Réunir les moyens nécessaires pour garantir la bonne tenue des assises et l'indépendance ainsi que la souveraineté du Congrès.

Organiser la collecte de toutes les propositions (motions) devant provenir de la base et des experts du parti.

Le peuple vaincra

Fait à Kinshasa, le 19 septembre 2020

Le Secrétaire Permanent

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.