Cameroun: Crise à l'EEC - La médiation du pasteur Njike remise en question par les Sawa

22 Septembre 2020

Auteur de plusieurs maladresses, la capacité du patriarche Njiké à gérer sereinement les pourparlers en vue d'une sortie de crise est fortement mise doute par le camp Sawa.

La crise au sein de l'Eglise Evangélique du Cameroun dure et perdure et il est normal que les deux camps commencent à exploiter toutes les voies pouvant aboutir à une sortie de crise.

C'est ainsi que le camp Sawa a entreprit de rencontrer sur sa demande le patriarche Charles Emmanuel Njike le mercredi 09 septembre 2020 au temple de bonamuduru ceci, dans le cadre d'une médiation pouvant donner le ton a une éventuelle sortie de crise.

Au cours de cette concertation, les membres de la communauté vont remarquer plusieurs bourdes de la part du patriarche. Ce dernier d'entrée de jeu déclarera : « Le problème n'est pas entre un Bamiléké et un Sawa ni entre un Bamoum et un Sawa ; mais le problème est entre les Sawa eux-mêmes »

Une déclaration jugée tendancieuse par le camp Sawa car si tel est le cas, que vient donc faire le Pasteur NJIKE dans un problème entre Sawa ?

L'autre fait marquant de cette rencontre est que le patriarche Njiké va surprendre son auditoire en présentant un ordre du jour différent de celui convenablement conclu lors des rencontres de Ndoungue et Douala il y est ajouté un quatrième point intitulé ; retrait de la plainte alors qu'il n'en a jamais été question au cours des rencontres précédentes.

Autre élément à mettre à l'actif des maladresses du patriarche ce jour ce sont ses déclarations « choc » à l'encontre d'une communauté ethnique : les Bamoun. Il dira à ce propos : « Pourquoi ils suivent bêtement les Sawa dans leur conflit ». C'est clairement tenter malicieusement de faire ressortir l'aspect prétendument tribal de la crise alors que la cause fondamentale de cette dernière est la fraude électorale orchestrée à N'Gaoundéré.

Toujours à mettre à l'actif du patriarche Njike son manque de discernement au moment d'adresser les remerciements aux fils et filles des trois grandes familles. Le Pasteur NJIKE citera chez les Bamoun, un Pasteur et un laïc ; chez les Bamiléké, un Pasteur et un laïc mais chez les Sawa il va citer deux laïcs. Comme si les Sawa n'avaient pas de Pasteurs.

Autant de constatations qui ont poussé les membres de la communauté Sawas de l'Église évangélique du Cameroun à emmètre des sérieux doutes sur la capacité du pasteur Njiké à assurer cette médiation qui devrait aboutir à une sortie de crise. C'est ainsi qu'ils ont clairement fait savoir qu'ils ne participeront a l'organisation d'aucun synode en l'état actuel des choses soit-il ordinaire ou extraordinaire.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.