Madagascar: CMH - Communication et persuasion par la CUA

Les commentaires acerbes qui se sont multipliés sur les réseaux sociaux à propos de certaines dispositions du CMH ou code municipal d'hygiène ces trois derniers jours n'ont pas surpris le maire de la capitale qui veut croire à une mauvaise compréhension des articles de ce code.

La réaction de certains Tananariviens a, en effet, été très vive après avoir pris connaissance de certaines dispositions contenues dans ce code. L'équipe de la CUA est convaincue du bien-fondé de ce contenu, persuadée qu'il est parfaitement en accord avec la politique de redressement de la capitale.

CMH : communication et persuasion par la CUA

C'est grâce à la communication que le maire de la capitale entend convaincre les habitants de la capitale. Il ne voudrait pas se cantonner aux premières réactions qui ont été négatives et il veut faire découvrir par la population tananarivienne ayant voté pour le redressement de la ville le contenu du code municipal d'hygiène. Il se dit persuadé que cette dernière comprendra la portée des mesures qui devront être prises et ne sera pas rebutée par les sanctions pécuniaires.

Il s'agit d'amendes à payer par les contrevenants. C'est surtout l'adhésion que veut le maire de la capitale. Les oppositions vont se manifester. Les débats au sein du conseil municipal seront certainement houleux. La campagne de communication devrait être bien menée pour convaincre.

La CUA a fort à faire en ce moment avec l'assainissement de la capitale qui ne se fait pas sans difficulté .C'est un travail de longue haleine qu'il faut mener à son terme. Le projet de faire d'Antananarivo une capitale digne de ce nom ne se fera pas en un jour. Il faut convaincre et expliquer, et il est nécessaire de faire appel au bon sens des citoyens ; une partie d'entre eux a vécu dans le Tana des années soixante où il faisait bon vivre. Plusieurs décennies après, la surpopulation est arrivée. Il faudra beaucoup d'efforts pour redresser la situation.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.