Congo-Kinshasa: Dérapage des invités dans les médias - Le CSAC rappelle à l'ordre les animateurs et présentateurs des émissions

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC) dit constaté depuis quelques jours que certains acteurs politiques et sociaux se servent abusivement de certains moyens de communication notamment, la radio et la télévision pour distiller dans l'opinion des messages à caractères tribal et haineux. Pour le CSAC, ces déclarations risquent de mettre en péril l'unité et la cohésion nationale.

Dans un communiqué officiel rendu public il y a de cela une semaine, le CSAC qui a dans sa gibecière de prérogatives la mission, entre autres, de veiller à la diffusion de la culture de la paix, de la démocratie, des droits de l'homme et des libertés fondamentales ainsi que des informations favorisant le développement socio-économique, appelle à la responsabilité des animateurs et autres présentateurs des émissions à maîtriser et à rappeler à l'ordre leurs invités en cas de dérapage.

«Soucieux donc de veiller au respect des contenus diffusés dans les médias, le CSAC rappelle que la radio et la télévision sont des outils de communications appelés à favoriser les valeurs démocratiques et l'union des peuples dans un débat d'idée responsable », peut-on lire dans ce communiqué qui porte la signature de Chantal Kanyimbo, Rapporteur du CSAC.

Ceci expliquant, le CSAC prévient que toute personne qui tiendrait dans les médias des discours de haine tribale ou autres, se verrait interdite de passage dans les médias opérant en République Démocratique du Congo par une décision d'embargo.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.