Cameroun: Le point sur les manifestations pacifiques de ce jour au pays

22 Septembre 2020

Ils sont nombreux, des manifestants de Douala, Bafoussam, Maroua, Bamenda, Bertoua, Mbalmayo, qui ont manifesté ce jour au Cameroun.

L'appel à manifester lancé en août dernier par le président du Mrc, Maurice Kamto, pour protester contre l'annonce faite de la tenue des élections régionales le 6 décembre prochain avec un code électoral décrié par une bonne partie de l'opposition, et demander le départ du président Paul Biya, a eu un accord favorable dans les dix régions du Cameroun. Bien qu'elles soient pour la plupart dispersée par les forces de l'ordre à l'aide du gaz lacrymogène, nombreux sont ceux qui ont bravé la peur pour descendre dans les rues.

A Douala, Les marches du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun le 22 septembre 2020 ont été heurtées par la riposte acerbe des forces de défense et de sécurité dans la ville de Douala.Ndokoti, ce quartier chaud du 3è arrondissement de la capitale économique du Cameroun s'est transformé depuis ce matin en un vrai théâtre de guerre avec une dizaine véhicules blindés, des centaines de gendarmes et policiers antiterroristes encagoulés.Des commerces fermées.

C'est ici que quelques centaines voire de plus de militants, sympathisants du MRC et des membres de la coalition autour de Maurice Kamto ont répondu à l'appel de l'opposant Camerounais. Ils ont brandi des branches d'arbre signe de paix. L'on dénombre quelques 50 personnes interpellées par les forces de l'ordre.

Bamenda

Dans la ville frondeuse de Bamenda, capitale régionale du Nord-Ouest, des centaines de manifestants ont investi les rues de la ville dès 10h. Tout comme ceux de Douala, ils portent pour la plupart, des branches d'arbre, symbole de la paix.

La marche s'est déroulée sous les yeux des éléments des forces de sécurité. Jusqu'ici, l'on n'a pas signalé un incident. A l'heure où nous allions sous presse, les rue de Bamenda sont désertes.

Bertoua:

Les quelques militants sortis dès 10 heures pour demander le départ de Paul Biya du pouvoir et l'annulation des élections régionales dans un conteste de crise, n'ont pas pu s'exprimer librement dans les rues de la capitale de la région de l'Est. Ils n'ont pu marcher que pour une demie heure puis, dispersés par les forces de l'ordre. Aucun cas d'arrestation signalé ici.

Yaoundé

La mobilisation a été particulièrement importante au Rond Point de la Poste centrale à Yaoundé, où plusieurs Camerounais ont pris d'assaut le lieu. L'ampleur de la manifestation, s'expliquerait, aux dires de nombre d'observateurs et analystes politiques par la présence de nombreux conducteurs de moto taxi. Tout comme à Douala ou à Bertoua, ils ont été dispersés à quelques mètres plus loin non loin de l'immeuble ministériel.

Garoua:

Une centaine de personnes, arborant des drapeaux du Cameroun, sont sorties ce 22 septembre 2020 aux premières heures de la matinée.Ces derniers sont sorties aux premières heures de la matinées de mardi pour exprimer leur désapprobation de la politique de l'actuel Chef de l'Etat et appeler à son départ. Arborant des drapeaux, ils ont entonné des chants hostiles à Paul Biya. Une manifestation qui n'a duré qu'une demie heure. Les forces de l'ordre ayant fait usage du gaz lacrymogène pour disperser la foule,

Dernières minutes à Bafang

Des centaines de manifestants de la ville de Bafang ont envahi le commissariat central pour demander la libération des manifestants arrêtés

A suivre dans quelques minutes, le point sur les villes de Bafang, Mélong, Nkongsamba, Njombe, Kribi, Yokadouma etc

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.