Libye: Un navire violant l'embargo en Libye intercepté par l'opération Irini

Pris en violation de l'embargo international en Libye, un tanker norvégien affrété par les Emirats arabes unis a été bloqué par les navires militaires européens.

Un navire a été arraisonné en pleine mer en violation de l'embargo, par la frégate allemande Hamburg, de l'opération Eunafor Med Irini. Cette opération s'est produite dans les eaux internationales, à 150 km au nord de la ville libyenne de Derna, a-t-on appris. Sur ordre de l'amiral italien Ettore Tocci, la frégate allemande Hamburg a bloqué l'accès aux eaux territoriales libyennes du Royal Diamond 7, indique un communiqué de l'opération Eunavfor Med Irini. Il s'agit d'un tanker, propriété norvégienne, battant pavillon des Iles Marshall, géré par une société singapourienne, mais affrété par les Émirats arabes unis. Il est soupçonné d'avoir violé l'embargo des Nations unies sur les armes à destination de la Libye. C'est sur la base d'informations fournies par le groupe d'experts des Nations unies sur la Libye, qu'a été mise en évidence la nature suspecte de cette cargaison.

Le Royal Diamond 7 avait quitté le port de Sharjah aux Émirats arabes unis et se dirigeait vers Benghazi en Libye, siège de l'armée nationale libyenne du maréchal Haftar. Il transportait une cargaison de carburéacteur, susceptible d'être utilisée à des fins militaires. Un carburant, considéré comme du "matériel militaire" par les Nations unies et, par conséquent, soumis à l'embargo international, en vertu des résolutions 2292 (2016) et 2526 (2020) du Conseil de sécurité des Nations unies, précise-t-on au QG de l'opération Irini à Rome. Le navire aurait été "détourné" vers un port de l'Union européenne, pour « une enquête plus approfondie - soit en Italie (Sicile), voire à Marseille (France), port désigné pour le contrôle de l'embargo sur les armes dans le plan d'opérations de EUNAVFOR Med Sophia".

Il s'agit d'un "événement hautement significatif", a indiqué Peter Stano, le porte-parole du haut représentant de l'UE. Cela "démontre la capacité d'Irini de recueillir des informations pertinentes concernant des violations potentielles de l'embargo des Nations unies et sa réponse rapide et efficace à une telle violation". Il démontre aussi "ce que nous disons depuis le début : que l'opération Irini est impartiale. C'est une démonstration concrète de l'engagement de l'UE dans le processus de Berlin et un instrument mis à la disposition de la communauté internationale [... ] pour mettre en œuvre l'embargo sur les armes et contribuer à mettre fin au conflit".

A La Une: Libye

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.