Afrique: Commémoration de la Journée de l'enfant africain - Le gouvernement réaffirme son engagement au respect des droits des enfants

22 Septembre 2020

La ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant a présidé, lundi, au District d'Abidjan, la commémoration de la 30e édition de la Journée de l'enfant africain (Jea).

A l'instar d'autres pays d'Afrique, la Côte d'Ivoire a commémoré le lundi 21 septembre, la 30e édition de la Journée de l'enfant africain (Jea).

En souvenir au massacre d'élèves noirs à Soweto en Afrique du Sud, qui manifestaient pacifiquement en juin 1976.

Cette occasion a été mise à profit par la ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant, Ramata Ly-Bakayoko, pour jeter un regard sur la situation du respect des droits des enfants en Côte d'Ivoire.

A ce niveau, le gouvernement se félicite des efforts faits depuis l'accession au pouvoir du Président Alassane Ouattara.

Notamment la ratification de plusieurs instruments juridiques régionaux et internationaux qui réaffirment la protection et l'attention particulières qui doivent être accordées aux enfants pour leur vulnérabilité.

Il s'agit de la convention des Nation unies relative à leurs droits, de la Charte africaine des droits et du bien-être et la Convention de la Haye relative à l'adoption internationale.

Au plan local, le gouvernement qui met un accès particulier sur la santé, l'éducation et la protection en général de l'enfant, a adopté, en 2014, une politique nationale pour les protéger.

Laquelle a permis la mise en place de programmes de prise en charge des enfants vulnérables, avec l'installation de 2500 comités locaux de protection. L'école obligatoire, la lutte contre la traite et l'exploitation des enfants entrent dans ce vaste programme.

Malgré toutes ces avancées, la ministre Ramata Ly-Bakayoko regrette que les enfants soient encore victimes de multiples formes de violences qui les rendent vulnérables. En plus de la pandémie du coronavirus qui a porté un coup sérieux aux différents efforts.

D'où le thème de la commémoration retenu cette année: « Respectons les droits des enfants afin de mieux les protéger en cette période de Covid-19 ». Qui est une invite à renforcer leur protection, afin de leur éviter la maladie.

Raison pour laquelle, la première responsable de la famille exhorte chacune des forces vives à jouer son rôle et garantir aux enfants un environnement sécurisé.

« Prenons l'engagement d'œuvrer afin qu'en Côte d'Ivoire, prospèrent une culture et un environnement favorables à la promotion des droits de l'enfant et à l'éradication de la pandémie », plaide la ministre Ramata Ly-Bakayoko.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.