Congo-Brazzaville: Forum sur la gouvernance de la Nation - Les résolutions attendues ce jeudi

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a donné l'orientation générale en rappelant l'exigence de performance au niveau des membres de son gouvernement. Il s'agit d'un principe qui « ne se négocie guère », a-t-il martelé dès l'ouverture des travaux le 21 septembre.

Ce 24 septembre, le forum sur la gouvernance de la nation devrait aboutir à des résolutions concrètes après quatre jours d'intenses travaux. Du côté du gouvernement de la République, une telle rencontre devrait mobiliser les énergies pour la mise en œuvre d'un vaste chantier de réformes. Ce forum est une initiative de plusieurs associations très actives sur le terrain, en l'occurrence l'Association congolaise pour l'accès à la justice (Acaj), l'Agence de prévention de lutte contre la corruption (APLC) et la Coordination pour le changement climatique (CCM), avec un appui de la présidence de la République.

La question de la corruption reste un thème majeur pour la nouvelle équipe dirigeante rd-congolaise. Il n'est donc pas étonnant du rappel à l'ordre de la primature. Pour Sylvestre Ilunga Ilunkamba, représentant le président Félix-Antoine Tshisekedi à ces travaux, l'exigence de performance « se décline en la responsabilité des ministres ainsi que des animateurs des institutions publiques, et dans le suivi proactif de leur performance dans la mise en œuvre de la politique définie par le gouvernement de la République ».

Initié ainsi par des activistes, le forum qui a pris sa vitesse de croisière constitue un symbole fort de la démocratie dans notre pays. Il est clair, a insisté le patron du gouvernement, qu'un membre de la société civile peut exprimer librement ses critiques dans le pays. Pour lui, la démocratie se vérifie aussi par le fait, pour un commis de l'État, de placer l'intérêt général au-dessus de toute autre considération personnelle. Il faut veiller scrupuleusement à la stricte observance de l'éthique de responsabilité, a-t-il renchéri.

Quant aux recommandations attendues, elles devraient s'articuler autour de plusieurs points centraux. Il y a d'abord la nécessité d'aider le gouvernement central à accroître les ressources publiques. Ensuite, d'autres actions fortes sont à envisager dans la production de l'intelligence économique et le dialogue citoyen. Dans son analyse, la primature perçoit ses défis comme des pas importants à franchir. Il s'agit des instruments stratégiques de pilotage de l'action publique devant aider la RDC à disposer des informations pertinentes permettant de comprendre et d'anticiper les mutations de l'environnement national et international. Nous y reviendrons.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.