Cameroun: Manifestations de rues - Irrecevables !

Le mouvement Jeunesse unie pour le développement national (JUDN) appelle les jeunes à rester vigilants.

Plutôt que de mettre à mal les institutions et la stabilité du pays, le mouvement Jeunesse unie pour le développement national (JUDN) appelle la jeunesse à rester vigilante. Face aux multiples crises que traverse le pays, cette jeune association de la société civile a mobilisé ses membres en fin de semaine dernière pour « une concertation de crise ». A l'occasion de la rencontre, un communiqué a été rendu public afin d'interpeller la jeunesse du pays à « prendre en compte les dangers que peuvent faire courir des manifestations de rues sur la stabilité et l'unité nationale ». Pour la JUDN, « la pratique de la politique par la rue pourrait engendrer des situations incontrôlables y compris pour les manifestants ».

Pour le mouvement, « secoué du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, l'Etat du Cameroun traverse depuis bientôt sept ans, une période tumultueuse marquée par la menace terroriste Boko Haram dans le septentrion, les bandes de rebelles centrafricains à l'Est et dans la région de l'Adamaoua et la menace séparatiste dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Dans la résilience et le courage du corps social tout entier, le label Cameroun se défile et se faufile entre les mailles de toutes ces situations complexes, étalant ainsi toute sa capacité à résister et à défier les conjonctures complexes qui ont réduit à néant et en « No man's Land » certaines organisations étatiques sous d'autres cieux ».

Fort de ce postulat, et dans cet esprit de résilience, le JUDN invite la jeunesse à l'apaisement. D'après Moussa Yaya, coordonnateur national, « la jeunesse camerounaise dans sa globalité est interpellée à se mobiliser pour juger irrecevable les multiples appels et mobilisations illégaux que certains entrepreneurs politiques du chao ont toujours initié. La République a besoin des bâtisseurs, des fédérateurs et des pacificateurs dont nous jeunes devons refléter et incarner ».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.