Ile Maurice: Implication de Mario Nobin - Le DPP relance l'affaire Mike Brasse

22 Septembre 2020

L'affaire du passeport de Mike Brasse revient sur le tapis.

Le Directeur des poursuites publiques (DPP) a ainsi donné l'ordre, la semaine dernière, aux enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID) de verser des further statements des différents protagonistes de cette affaire, dont l'ex-commissaire de police, Mario Nobin, l'ASP Narendra Kumar Boodhram et l'ancien assistant commissaire Vinod Domah. En juillet dernier, l'ex-commissaire de police avait été blanchi dans l'enquête du même CCID, juste avant qu'il n'aille occuper le poste de commissaire des prisons. Le rapport du CCID, transmis alors au DDP, énonçait que les allégations contre Mario Nobin ne reposaient sur aucun élément précis.

Toutefois, cette affaire ne peut qu'embarrasser les limiers du CCID qui devront sous peu interroger leur ex-supérieur, Mario Nobin, sur l'octroi express d'un nouveau passeport au trafiquant de drogue Mike Brasse. Ce dernier, appréhendé en novembre 2016 à La Réunion pour trafic de stupéfiants, est depuis incarcéré là-bas. Les autorités réunionnaises l'avaient trouvé en possession de 42 kg d'héroïne d'une valeur marchande de Rs 600 millions. Sur instructions alléguées de l'ancien commissaire, cet habitant du Nord avait reçu le 17 septembre 2016 un nouveau passeport de manière expresse après avoir déclaré avoir perdu le sien.

L'affaire avait fait beaucoup de bruit en avril 2019 quand elle a été révélée dans l'émission Menteur menteur. La commission anticorruption s'y était même intéressée et avait interrogé l'ASP Domah, mais elle n'aurait pas été plus loin, n'ayant pas le droit d'arrestation et compte tenu du statut de l'ex-commissaire de police.

Il ressort que le DPP n'est pas satisfait du rapport qui lui a été transmis. Nous avons posé la question au Police Press Office, où une source nous explique que l'enquête a été envoyée chez le DPP qui a demandé une further enquiry. Quant à la convocation de Mario Nobin, qui est maintenant à la tête des prisons, elle devrait être déterminée dans les jours à venir par les enquêteurs du CCID de concert avec la Police Headquarters. La raison pour laquelle il n'avait pas été convoqué à l'époque serait le fait qu'il occupait un poste constitutionnel au moment des allégations de l'ancien responsable du Passport and Immigration Office, l'ASP Boodhram.

Ce dernier s'était rendu au CCID pour répondre de l'octroi d'un passeport temporaire au skipper Mike Brasse. Il avait déclaré aux enquêteurs en avril 2019 : «J'ai agi sur les instructions du commissaire de police.» L'ex-assistant commissaire Domah, qui avait préparé un rapport positif sur le dénommé Mike Brasse pour appuyer la demande de l'ancien commissaire de police, avait été aussi interrogé.

Par ailleurs, après ces allégations, Mario Nobin était intervenu dans nos colonnes. «Je suis un homme intègre. Personne ne pourra pointer du doigt Mario Nobin», avait-il déclaré. Il avait dit avoir insisté pour l'ouverture d'une enquête. Toutefois, sa version des faits à la CCID apportera des nouveaux éléments pour faire avancer l'enquête.

Mario Nobin sera-t-il aussi convoqué à l'ICAC ? Après la déposition des protagonistes de cette affaire, l'ASP Boodhram et l'ancien ACP Domah, avaient été interrogés dans l'affaire Mike Brasse en avril 2019 mais l'ancien CP n'avait pas été convoqué. Après que le DPP a demandé «further enquiry» dans l'affaire Mike Brasse, l'ICAC ordonnera-t-il la convocation de ce dernier ? En tout cas, rien ne transpire de ce côté

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.