Afrique Centrale: Régime préférentiel de la Cemac - Des agréments pour 15 entreprises

Les documents remis vendredi dernier par le ministre du Commerce permettent à ces entités d'exporter 210 nouveaux produits dans la sous-région.

15 nouvelles entreprises camerounaises vont désormais exporter 210 nouveaux produits vers le marché de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac). Elles ont reçu vendredi dernier à Yaoundé, leurs agréments au régime préférentiel de la Cemac des mains du ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. Ces documents négociés par l'Etat du Cameroun et signés par le président du conseil des ministres de l'Union économique de l'Afrique centrale (Ueac) donnent ainsi à ces entreprises l'opportunité d'accéder librement au marché sous-régional, en franchise de douane, sans restriction quantitative pour les produits industriels. Cette cérémonie est la cinquième du genre organisée par le Mincommerce. La première ayant eu lieu le 2 mai 2014. Tout décompte fait, ces 15 nouveaux agréments viennent ainsi porter à 50 le nombre d'entreprises bénéficiaires de ce sésame, pour 529 produits agréés pour ce qui est de la Cemac, et 36 entreprises pour 249 produits en ce qui concerne la Ceeac.

Dans son allocution, Luc Magloire Mbarga Atangana a souligné que ces agréments offrent de nombreux avantages aux entreprises camerounaises, notamment « l'opportunité de développer nos industries, parce qu'elles ont la visibilité par rapport au marché. Par ailleurs, l'agrément donne à ces entreprises un élément de compétitivité à partir du moment où elles ne sont pas soumises au payement des droits de douane ou à des restrictions quantitatives ». Aussi, a-t-il mentionné qu'en matière d'obtention d'agréments pour les entreprises, le Cameroun fait œuvre de pionnier, car « avant la dernière session du Comité régional de l'origine qui s'est tenue cette année, aucun pays de la sous-région n'avait entrepris pareille démarche ». Pour le Mincommerce, la remise de ces agréments traduit la volonté du gouvernement de continuer de poser les jalons du démarrage effectif de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) prévue pour le 1er janvier 2021. Ce d'autant plus que « ce sont les entreprises qui disposent déjà des agréments du régime préférentiel communautaire qui bénéficieront, de façon prioritaire, du statut d'exportateur agréé dans la Zlecaf, leur évitant ainsi d'être soumises aux procédures, parfois tatillonnes et complexes, de détermination de l'origine », a expliqué Luc Magloire Mbarga Atangana. Il a donc formulé l'espoir de voir ces entreprises renforcer leurs actions de conquête des marchés extérieurs et, par conséquent, contribuer à résorber le déficit de la balance commerciale du Cameroun.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.