Angola: Le FNLA élit son nouveau secrétaire général en octobre

Luanda — Le Front de libération nationale de l'Angola (FNLA) devrait élire le nouveau secrétaire général du parti en octobre prochain.

L'élection pour remplacer le secrétaire général suspendu, Pedro Mucumbi Dala, aura lieu lors de la réunion du Comité central qui se tiendra les 28 et 29 octobre.

L'information a été rendue publique lundi, à l'issue de la IXe réunion ordinaire du Bureau politique, présidée par le président du FNLA, Lucas Ngonda.

Selon le communiqué, le BP a recommandé au Comité central de délibérer sur la suspension préventive de Pedro Mucombe Dala.

Le BP devrait inclure les membres Tristão Ernesto, Ndonda Nzinga et Fernando Pedro Gomes dans la commission chargée de révision des documents recteurs du parti.

Le BP s'est dit préoccupé par le taux de mortalité élevé causé par la pandémie du Covid-19, c'est pourquoi il appelle l'Exécutif angolais à inverser cette tendance.

Le BP exhorte le gouvernement à sortir la population de l'économie de subsistance dans laquelle elle se trouve, en créant des coopératives agricoles.

Le secrétaire national à l'Information, à la Mobilisation et à la Propagande, Mfinda Matubana, a fait savoir que le BP avait encouragé le président à continuer d'harmoniser le parti.

En août, le président du FNLA, Lucas Ngonda, a suspendu le secrétaire général du parti, Pedro Mucumbi Dala.

La mesure était due, selon Lucas Ngonda, à une prétendue trahison de Pedro Mucumbi Dala et au fait de ne pas «partager les mêmes idéaux politiques», raison pour laquelle il a été temporairement remplacé par Aguiar António Laurindo.

A l'époque, Pedro Mucumbi Dala, accusait le leader du FNLA d'avoir l'intention de "se perpétuer à la présidence du parti, se réfugiant dans le jugement de la Cour constitutionnelle".

Le FNLA traverse une crise de leadership depuis le décès de son fondateur Holden Roberto, en août 2007, à l'âge de 84 ans.

Le parti a un député au Parlement, élu aux élections générales du 23 août 2017.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.