Maroc: Les villes intermédiaires contribuent à la structuration de l'armature urbaine nationale (Mme Bouchareb)

Rabat — Les villes intermédiaires constituent des maillons stratégiques qui contribuent à la structuration de l'armature urbaine nationale, a affirmé mardi à Rabat, la ministre de l'Aménagement du Territoire National, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb.

Intervenant lors du 2ème atelier sur les Villes Intermédiaires organisé sous le thème: "le rôle et la place des villes intermédiaires dans le post-COVID", Mme Bouchareb a relevé que les villes intermédiaires constituent des espaces de redéploiement et une alternative en cas de crises, soulignant que la ville intermédiaire de demain doit être "un moteur de croissance économique, de créativité, d'innovation et d'attraction".

"Ces villes doivent être conçues comme l'expression de la diversité et de la cohésion abritant une économie résiliente et inclusive", a indiqué la responsable gouvernementale, mettant en exergue la capacité grandissante des villes intermédiaires pour développer un savoir-faire organisationnel.

A cet effet, la responsable gouvernementale a mis en relief la stratégie nationale des villes intermédiaires qu'ambitionne de mettre en place le ministère dans le cadre d'une approche de co-construction auprès des différentes parties prenantes.

Cette stratégie, poursuit-elle, sera basée sur le renforcement de l'aptitude à la résilience du réseau urbain, l'appui de l'équité territoriale et le développement des territoires, la mise en place d'un mode de gouvernance ou encore l'identification de mécanismes de financement et d'appui.

Abordant la crise sanitaire liée à la propagation de la Covid-19, Mme Bouchareb a évoqué les Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI pour la mise en place d'une approche anticipative et solidaire ayant pour finalités la sauvegarde des vies humaines, l'accompagnement de la reprise progressive de l'activité économique, la préservation des emplois et l'accélération de la mise en œuvre des réformes de l'Administration, mettant en avant la création du fond de solidarité, des accords d'assouplissement fiscaux et le lancement de la garantie de crédit en faveur des entreprises (Damane oxygène).

Dans ce sens, elle a souligné que la crise liée à la Covid-19 a "montré l'existence de plusieurs fragilités et limites du fonctionnement du système urbain", notamment sur le plan de l'habitat, des équipements et de la mobilité, notant que ce fut une occasion de remettre en question la manière de planifier et de gérer les villes.

Mme Bouchareb a rappelé l'engagement du Royaume à mettre en place un nouveau modèle de développement qui promeut l'inclusion sociale, la réduction des inégalités et des disparités, et l'adoption des réformes territoriales, basées sur la régionalisation avancée, la déconcentration, et la décentralisation.

"Ce nouveau modèle de développement, devra être articulé autour de politiques publiques cohérentes et participatives au service des citoyens permettant au pays d'accéder à un nouveau palier de développement soutenu, durable et inclusif, profitant à tous les Citoyens", a-t-elle affirmé.

En outre, la Ministre n'a pas manqué de mettre en lumière l'implication du Maroc à mettre en œuvre l'accord de Chefchaoeun, indiquant que cet engagement s'est traduit par sa participation et son organisation de plusieurs événements internationaux d'envergure, notamment la 8ème édition du Sommet Africités, la 2ème édition de la réunion Européenne "Think Europe: Commitment 2030", le 2ème forum des gouvernements locaux et régionaux ou encore l'édition 2020 du séminaire annuel de CGLU.

Organisé par le ministère de l'Aménagement du Territoire National, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville, ce webinaire tenu en deux temps (Politique et Scientifique) s'inscrit dans le cadre de la mise en place de la Stratégie nationale des Villes Intermédiaires en articulation avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) et les Agendas Urbains Mondiaux.

L'atelier, co-organisé avec le ministère de l'Intérieur, en partenariat avec les Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU)-Monde, CGLU-Afrique et ONU-Habitat, a réuni un grand éventail de ministres africains, d'experts nationaux et internationaux et de présidents de collectivités locales, l'objectif est de partager les bonnes pratiques et d'enrichir en même temps, les avancées réalisées dans ce type de villes pour faire face aux impacts de la crise sanitaire planétaire. De même, cet atelier virtuel vise à développer des idées novatrices pour la définition d'un nouveau modèle de développement urbain résilient.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.