Ile Maurice: Importation de véhicules - La Fédération of Hotel Taxi Association demande la révision des règlements

22 Septembre 2020

La Federation of Hotel Taxi Association (FHTA) tenu une manifestation dans la matinée de ce mardi 22 septembre devant le bureau du ministère du Commerce et de la Protection des Consommateurs à la SICOM Tower, à Ebène.

Bon nombre de chauffeurs de taxi étaient présents pour faire entendre leur mécontentement et leur vulnérabilité face à l'interdiction d'importer des véhicules.

En effet, le conseil des ministres a pris note le 26 juin 2020 que l'importation et la vente de véhicules d'occasion seront limitées aux concessionnaires enregistrés. Il était mentionné que les règlements de 2004 sur la protection des consommateurs (importation et vente de véhicules automobiles d'occasion) seraient modifiés en conséquence.

« Il y a des milliers de chauffeurs de taxi qui souffrent de cette décision. Car après un certain temps les chauffeurs de taxi doivent changer de véhicule pour que les clients voyagent dans le confort, à l'instar les touristes. Et les voitures vendues chez les concessionnaires sont plus chères », fait valoir Atma Shanto, représentant de la FHTA.

Dans ce sens, il déplore un manque de considération à leurs regards. «Cette décision favorise les concessionnaires au détriment des chauffeurs de taxi. On aurait pu consulter ceux qui seront affectés par cette décision... », estime le représentant de l'association. La FHTA réclame que les règlements soient revus afin que les chauffeurs de taxi et autres qui le souhaitent peuvent importer leurs propres véhicules de l'étranger.

Nous avoir essayé d'avoir une réaction de Yogida Sawmynaden, le ministre du commerce, en vain. Nous sommes toujours en attente d'un retour.

Par ailleurs, les chauffeurs de taxi ne comptent pas s'arrêter à cette protestation. Une grève de la faim pour réclamer justice, n'est pas écartée. Le combat continue, déclarent-ils.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.