Togo: Syndicalistes inquiets

22 Septembre 2020

La Fédération des syndicats de l'éducation nationale (FESEN) a claqué la porte du cadre permanent de concertation (CPC) du secteur de l'éducation.

Elle entend ainsi faire pression pour avoir un dialogue direct avec le gouvernement.

Le mécontent de cette Fédération intervient après l'annonce des mesures concernant la rentrée scolaire. Des mesures destinées à protéger les élèves et les enseignants contre le coronavirus.

Il est prévu la semaine continue et un système de capsules avec des cours alternés.

'La FESEN est surprise de cette sortie sans discussion préalable dans le cadre du Cadre Permanent de Concertation (CPC) institué par le gouvernement', explique ses dirigeants. Ils ne sont pas hostiles à cette réorganisation à condition d'en discuter au préalable avec les responsables du ministère de l'Education.

La Fédération espère obtenir du ministère de tutelle des primes pour les heures supplémentaires et pour les risques sanitaires.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.