Congo-Brazzaville: Commémoration - La mémoire d'Antonio Agostinho Neto célébrée à Pointe-Noire

Né le 17 septembre 1922 et mort le 10 septembre 1979 à Moscou à l'âge de 57 ans, Antonio Agostinho Neto, premier président de la République d'Angola, aurait eu 98 ans s'il était encore vivant. La République du Congo lui a rendu hommage à travers une activité tenue il y a quelques jours à Pointe-Noire, en présence de Dieudonné Mouyongo, ministre de la Culture et des Arts.

Antonio Agostinho Neto a marqué l'histoire non seulement de son pays mais également de l'Afrique tout entière et du reste du monde, sa mort fut considérée comme une perte. Ce qui a d'ailleurs poussé, à trois pays non africains notamment le Brésil, le Portugal et le Cuba, à décréter un deuil de trois jours en sa mémoire.

Après sa mort, le corps d'Antonio Agostinho Neto fut embaumé à Moscou, pour ensuite être installé dans un mausolée à Luanda. Plusieurs pays ont reconnu sa bravoure et sa détermination, et des aéroports ont été débaptisés en son nom, à l'instar de l'aéroport international Antonio Agostinho-Neto de Pointe-Noire, en République du Congo, et celui situé sur l'île de Santo Antao au Cap-vert.

Président du Mouvement populaire de libération de l'Angola(MPLA), hormis sa vie politique, Antonio Agostinho Neto était également un poète aux œuvres incommensurables. Dans sa poésie, l'homme d'Etat décrivait le sens du devoir qui nait en lui : « je n'ai plus d'espoir, je suis celui à travers qui l'espoir rayonne », disait-il.

En effet, ses poèmes sont des déchainements littéraires de liberté face au régime colonial, de prise de conscience du lien avec la terre qui rassemble tous les Angolais et apporte sous forme de spiritualité collective : « Nos somos ».

Il y a quelques jours, la République du Congo a rendu hommage à cet homme d'Etat, en commémorant le 98e anniversaire de sa naissance, l'écrin d'une journée mémorable qui a mis au soleil son histoire.

Le public était sous le charme en écoutant son histoire, cet héritage qu'Antonio Agostinho Neto a laissé pour le bonheur de son pays. La journée s'est vue belle, car les témoignages sur le premier président angolais ont été tentés de beaux mots d'une magnifique et dynamique interprétation dans lesquels chacun a pris du plaisir à le connaître davantage.

Pour immortaliser sa mémoire, un buste a été érigé à l'aéroport international de Pointe-Noire, et cette œuvre a été réalisée par la fondation Antonio -Agostinho- Neto.

Notons que cette activité a connu la présence de quelques autorités angolaises, celles du département de Pointe-Noire, des membres du conseil départemental et municipal, ainsi que le haut commandement militaire.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.