Afrique Centrale: Sommet raté de Goma - Fatshi recule devant la contestation de l'UNC

Au lieu d'évaluer les reports, puis l'annulation du sommet que la République voulait organiser à Goma entre l'Ouganda, le Rwanda et le Burundi en termes d'échec ou de réussite, il sied qu'on puisse aborder la question sous l'angle purement national. Plusieurs voix discordantes allaient accueillir le Président de la République à Goma.

L'UNC/Goma pense que le Président de la République a joué un rôle déterminant dans l'arrestation et l'inculpation de son Président, Vital Kamerhe. Depuis, ses militants de Goma ne cessent de se mobiliser pour faire entendre leur désapprobation au Président de la République. Un certain Lwarhiba Maître Journaliste a, dans un élément vidéo balancé sur You- tube, cité nommément le Président de la République comme celui qui «tire les ficelles» pour le maintien du leader de l'UNC en prison. Aujourd'hui, des manifestations d'une ampleur relative ont lieu à Goma pour dénoncer la venue du Président de la République dans le fief de Vital Kamerhe sans Kamerhe à ses côtés.

Le Président de la République doit donc faire face pour la première fois à une opposition ouverte d'un groupe du peuple congolais qui l'accuse ouvertement de choses dont il n'était pas l'instigateur. Ce n'est pas le Président de la République qui a initié l'arrestation de son Directeur de Cabinet.

L'échec du voyage de Goma vient également de l'échec de l'équipe de l'UNC dépêché sur place pour préparer le terrain. Probablement que cette équipe là aurait mal utilisé les arguments lui donnés à Kinshasa, d'après les indiscrétions, pour faire taire ces voix discordantes. De toutes les manières, l'UNC est embarrassé par la stature difficile dans laquelle se retrouve son Président qui utilise tous les moyens en sa possession pour se tirer d'affaire.

Cette brouille avec la base de l'UNC, loin d'arranger les choses de CACH, les complique davantage parce que l'UNC qui doit rester dans la coalition si elle veut prendre part aux élections de 2023 avec les moyens conséquents. Sans être dans les institutions, d'où tirera-t-elle les moyens pour la campagne. D'autre part, ceux qui manipulent la base de Goma joue le jeu du FCC parce que l'UDPS n'avait pas de raisons d'envoyer son allié à l'échafaud.

Une mise au point est donc nécessaire entre les deux alliés qui ne doivent pas oublier que ce qui les avait réuni, c'est justement ce qui a envoyé le Président de l'UNC en Prison.

Le Président a donc jugé bon de balayer d'abord son écurie avant d'aller monter à cheval à Goma.

Dan la foulée, il a raté l'occasion de conférer avec les chefs coutumiers qui eux l'attendaient impatiemment comme le Mwami Sondoli Mukosasenge qui avait conféré avec la Presse Présidentielle qui l'avait précédé sur terrain l'a si bien dit.

La période de grâce du président de la République est terminée. Désormais, il doit se préparer à faire face à des mouvements d'humeur même dans sa propre bergerie et à les gérer avec patience. Cela fait partie de l'exercice du pouvoir. Côtoyer ses alliés et ses adversaires fait partie du travail du Chef de l'Etat.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.