Cote d'Ivoire: Inspection et contrôle des établissements de Tourisme - Les capacités de 113 agents renforcées à la déontologie et à la méthodologie

22 Septembre 2020

A l'initiative de l'Inspection générale du ministère du Tourisme et des Loisirs, un Séminaire de formation se tient les 22 et 23 septembre, à la Bibliothèque nationale, à Abidjan-Plateau.

Visant, d'une part à former les agents assermentés du Ministère du Tourisme et des Loisirs « afin de les rendre plus efficaces pendant les contrôles et les inspections des établissements de tourisme (Hôtels, restaurants, night-clubs, agences de voyage, etc.) et, d'autre part, leur permettre de maîtriser les procédures pénales en matière de tourisme », le Séminaire qui se tient, les 22 et 23 septembre, à la Bibliothèque nationale d'Abidjan, en est à sa 2e vague (après 72 agents formés en 2019).

Avec pour modules, la déontologie des agents assermentés, la méthodologie d'inspection et de contrôle en vue du classement des établissements de tourisme et la rédaction des procès-verbaux. Cette formation concerne 113 agents ayant prêté serment en 2019, devant le Tribunal d'Abidjan-Plateau. Une exigence requise par le Ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, dans le faisceau de réformes par lui impulsées dans le cadre de la Stratégie nationale du développement touristique 2018/2025 : « Sublime Côte d'Ivoire ».

A cet effet, sa Cheffe de cabinet, Frédérique Ada-Kouassi, le représentant, a indiqué que la réputation d'une destination qui vise le Top 5 africain, ne saurait se départir de cette exigence de qualité de service. Et de se réjouir que l'Inspection générale, avec l'appui du Fonds de développement touristique (FDT), le Conseil national du Tourisme (CNT) et le concours de la Direction générale de la Police nationale, organise cette session de formation dans un climat où l'industrie touristique est fortement impactée par la crise sanitaire du Coronavirus. Et la Cheffe de cabinet d'exhorter, dans son allocution d'ouverture, les agents assermentés à être dignes du serment qu'ils ont fait et de contribuer a u rebond du tourisme ivoirien. Car, selon elle, le flux touristique d'un pays, même au plan interne, est fonction de plusieurs facteurs, lesquels intègrent fondamentalement une politique touristique axée sur la qualité de l'offre, certes, du point de vue des opérateurs, mais aussi, par la probité et le professionnalisme de son Administration, dont les agents assermentés sont des « Ambassadeurs ».

Sur la portée stratégique de la présente formation qui sera suivie d'une seconde, sous peu, pascal Mahan, souligne qu'elle s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre fort réussie de « Sublime Côte d'Ivoire ». Matrice d'actions que le bémol pandémique mondial ne saurait durablement altérer. C'est ce qui ressort, en substance, du discours de cadrage de l'Inspecteur général du Ministère du Tourisme et des Loisirs, inaugurant cette session. Pour lui, dans un contexte mondial marqué par la pandémie de la Covid 19, des mesures idoines s'imposent-elles afin de rassurer les touristes sur la destination du pays. Au nombre de celles-ci, à l'en croire, figurent le contrôle administratif et l'inspection qui permettent de vérifier la conformité des activités touristiques à la réglementation en vigueur.

Aussi, affirme l'Inspecteur général Pascal Mahan : « Ce contrôle et cette inspection sont exercés par des agents assermentés conformément au Code du tourisme. Toutefois, afin de permettre à ses agents assermentés de mener à bien les missions qui leur sont assignées, il s'avère nécessaire pour eux de bien les connaître et aussi être imprégnés des textes réglementaires en matière de tourisme ». L'objectif étant mettre fin aux activités des établissements exerçant en toute illégalité.

Les agents assermentés, il faut le rappeler, sont ceux qui ont prononcé un engagement sacramental qui fait d'eux les censeurs des hôtels, maquis, restaurants, night-clubs, agences de voyages, tour-operators et autres centres de loisirs, plaisance et de détente. Par cette formation, ils devraient se conformer aux textes en vigueur, en toute probité et honnêteté. Ainsi que le leur ont rappelé les officiels. Et ce, à la lumière de l'arsenal juridique et réglementaire dont le Code du Tourisme édicté en 2014 est la boussole. Notamment en son article 40 qui fait de certains collaborateurs du Ministre du Tourisme et des Loisirs, des agents assermentés. Étant entendu qu'un un agent qui a prêté serment est autorisé dans certaines conditions et sur un certain territoire à dresser des procès-verbaux d'infraction pouvant donner lieu à des poursuites pénales dans le cadre de l'activité touristique.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.