Afrique de l'Ouest: Systèmes financiers décentralisés de l'Umoa - Le total bilan en hausse de 9,3% en 2019

Le nombre de systèmes financiers décentralisés (Sfd) du secteur de la microfinance, relevant de l'article 44 de la Loi portant réglementation des Sfd (faîtières et caisses de base), supervisés par la Commission bancaire de l'Umoa, ressort à 174 à fin 2019 contre 158 l'année précédente.

Ces institutions ont affiché un total de bilan de 2 083,5 milliards de fcfa , en progression de 9,3% par rapport à fin 2018, indique la Commission bancaire. Selon laquelle, leurs emplois nets se sont accrus de 9,3%, pour atteindre 1 435,2 milliards de fcfa à fin 2019.

Quant aux ressources, l'institution informe qu'elles ont augmenté de 9,9% pour se fixer à 1 501,0 milliards de fcfa alors que les taux brut et net de dégradation du portefeuille ont régressé de 0,1 point de pourcentage chacun, en passant respectivement de 4,7% et 3,4% en 2018 à 4,6% et 3,3% un an plus tard.

A l'en croire, le ratio moyen de capitalisation de ces Sfd est ressorti à 19,9% en 2019 contre 19,3% en 2018, pour une norme minimale de 15%. En ce qui concerne les établissements de monnaie électronique, « leur nombre s'est établi à dix (10) en 2019 contre huit (8) l'année précédente ».

Le nombre de comptes ouverts s'établit à 50 336 223, dont 48,2% de comptes actifs, relève la Commission bancaire de l'Union. Qui ajoute que les transactions effectuées à travers la téléphonie mobile ont porté sur un volume de 2 406 937 675 opérations pour un montant total de 26 097 milliards de fcfa à fin 2019.

Au titre de ses activités, la Commission bancaire de l'Umoa a tenu cinq (5) sessions ordinaires, au cours de l'année 2019, soit quatre (4) relatives au Collège de supervision et une (1) au titre du Collège de résolution, confie enfin l'institution.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.