Burkina Faso: Dépôt des candidatures législatives - Forte affluence hier nuit

Le mardi 22 septembre 2020, à quelques heures de la clôture de la réception des dossiers de candidature aux élections législatives fixée à 23h59, nous avons fait un tour à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour constater de visu le déroulement des dépôts des listes de candidats des différents partis politiques. Comme toujours en ce dernier jour de dépôt, c'est dans la soirée qu'il y a eu de l'affluence.

10h. A l'entrée du local abritant les sous-commissions de réception des dossiers de candidatures aux législatives, les forces de sécurité veillent au grain. Il faut montrer patte blanche avant d'y accéder. En cette période de pandémie de covid 19, le cache-nez est exigé, et pour cela elles n'hésitent pas à vous refouler. Après avoir franchi la porte d'entrée, un autre contrôle, mais cette fois, c'est le motif de votre présence en ces lieux qui est demandé.

La salle de dépôt des listes de candidatures aménagée pour la circonstance est subdivisée en douze sous-commissions. Chacune d'elles est dirigée par un commissaire chargé de réceptionner les dossiers. L'accès à la salle par les candidats des partis politiques est conditionné au retrait d'un ticket comportant le numéro qui indique la sous-commission qui vous reçoit. La commission est chargée de contrôler les dossiers pour apprécier l'exhautivité des documents.

Malgré le délai de dépôt qui tirait à sa fin, les partis politiques ne se bousculaient pas. Selon le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, venu encourager ses équipes, d'habitude les gens attendent jusqu'à la dernière minute pour venir. « Effectivement c'est ce jour 22 septembre à 23h59 qu'on va clore, cette journée risque de connaître plus d'affluence que celles passées. C'est comme ça d'habitude et je pense que cette fois encore, on ne va déroger à la règle », a-t-il souligné.

Parlant des difficultés relevées, le président indique « qu'à ce stade, il n'y a pas de difficultés particulières. En général, il n'y a pas de grands soucis, même quand les partis amènent des dossiers incomplets, on leur donne juste un récépissé jaune qui signifie que le dossier est incomplet. Si le dossier est complet, on leur octroie un récépissé vert. Mais en général, on reçoit tous les dossiers, les commissions de réception ne refusent pas de dossier », a-t-il précisé.

Sur la question du délai imparti pour compléter le dossier, le président affirme que les partis politiques ont 72 h avant le début du travail de la commission de validation des dossiers pour le compléter, conformément aux dispositions de la loi. « Vous savez, ce sont des candidatures de listes, il y a 45 provinces plus les listes nationales, normalement chaque parti doit apporter 46 listes ». A la date du lundi 21 septembre, on était à une vingtaine de partis politiques », a-t-il confié.

« Pour moi, c'est une très belle histoire qui commence. Nous n'allons pas rester derrière. « Nous sommes un parti qui vient de naître. C'est un plaisir de pouvoir déposer les dossiers de mon parti afin que nous puissions participer à l'essor politique du Burkina Faso », a affirmé le président du Rassemblement des Burkinabè pour le progrès (RBP), Gabriel Béréwidougou. Il a félicité et remercié la CENI pour le dispositif mis en place pour permettre aux partis de s'acquitter convenablement de cette tâche de dépôt des candidatures.

Assis devant les agents, Zerbo Paul Corneille, responsable des structures électorales du Parti progressiste uni pour le Renouveau (PUR), sort ses piles de dossiers que les agents sont en train de vérifier. Le PUR est présent dans une trentaine de circonscriptions. « Nous sommes là depuis 9 heures, et tout se déroule normalement. Les agents de la CENI font bien leur travail. Ils sont en train de vérifier les dossiers pièce par pièce. C'est ce qui prend un peu de temps, sinon il n'y a aucun problème », dit-il.

El hadj Bilgho Inoussa, président du Rassemblement patriotique pour l'intégrité, entre avec une valise en main et nous interpelle ainsi : « Je sais que vous voulez que je parle, donc je suis à vous », lâche-t-il tout confiant. « Il faut savoir que les choses à travers la CENI sont bien organisées. Les guichets sont bien espacés pour faciliter le travail. Nous avons postulé dans une vingtaine de provinces. Nous espérons qu'au soir du 22 novembre, nous serons élu député », a déclaré le président.

Il faut préciser que certaines grosses pointures comme le MPP, le NTD et l'UPC se sont acquittées depuis la veille de leur devoir. Seul le CDP ne s'était pas présenté au moment où nous quittions les lieux, c'est-à-dire vers 13h. Joint par un confrère, un des responsables du parti affirme que tout n'était pas réuni.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.