Burkina Faso: Crise dans le Faso foot - Fin du boycott des sept

22 Septembre 2020

Après de fructueuses discussions, les deux parties ont posé pour la postérité.

A l'issue de la rencontre tenue à Ouagadougou le mardi 22 septembre 2020 entre la Fédération burkinabè de football et les 7 clubs « frondeurs », le président Lazare Banssé a déclaré que le Faso foot se poursuivra avec tous les clubs. Les responsables de clubs se disent satisfaits des réponses apportées aux quatre points de leurs revendications.

La fumée blanche est enfin sortie après 3 heures de discussions entre la Fédération burkinabè de football (FBF) et les 7 clubs « frondeurs » ayant boycotté la 1re journée du championnat national de football de première division. « Le championnat qui est une des activités-phares de la FBF continue bien sûr avec tout le monde », a déclaré d'entrée, le président de la FBF, Lazare Banssé à la sortie de la réunion. Pour lui, ils ont voulu donner aux Burkinabè, l'image d'une fédération unie autour de ses clubs et des acteurs du football. « Tout le monde a sa place. Personne ne sera ignoré.

Nous allons travailler ensemble pour avoir de bons résultats pour les clubs », a-t-il ajouté. Les quatre points de revendications, sources de discorde ayant enclenché le mouvement d'humeur de sept clubs le weekend dernier, a déclaré Lazare Banssé, « ont trouvé satisfaction ». « Ensemble, nous avons examiné les 4 points et nous sommes tombés sur un accord. La grande famille du football a décidé de s'unir, de se rassembler pour le développement du football et c'est le plus important », a souligné M. Banssé qui précise que la rencontre s'est déroulée dans une bonne ambiance. Il a, en outre, annoncé que le règlement du championnat sera revu « pour intégrer les amendements qui ont été proposés et pris en compte par la fédération ».

Quelques responsables de clubs contestataires se sont prononcés à l'issue de la rencontre. Le président de Salitas FC, le colonel Yacouba Ouédraogo a fait savoir qu'ils ont eu « un très bon entretien avec le président ». « Au niveau de Salitas nous avons reçu de très bonnes réponses sur les 4 points. Au-delà de cette requête, nous voyons l'intérêt des joueurs de Salitas parce que ce sont des jeunes qui sont prêts à monter sur le terrain. J'irai rendre compte au comité exécutif du club et on pourra aviser le weekend prochain », a-t-il ajouté. Quid des 30 millions de F CFA de promesse de Lazare Banssé ? Selon Yacouba Ouédraogo, ce n'est pas un acquis, mais a-t-il affirmé, le Président de la FBF a demandé du temps pour voir ce qu'il y a dans la caisse de la fédération. Une augmentation pourrait intervenir d'ici la fin de la saison.

En ce qui concerne le port obligatoire du logo du sponsor de la FBF, le président de Salitas a assuré qu'ils ont eu gain de cause. « Le sponsor officiel reste mais un club qui a des partenaires a la latitude d'arborer leur logo sur son maillot ou sur son short », a-t-il indiqué. Le président de l'ASFB, Aboubacar Sidiki Traoré, est également sorti satisfait de la rencontre. Pour lui, la question de la police d'assurance a trouvé des réponses. « Nous allons avoir la documentation sur la police d'assurance, sur les différentes garanties. On nous a donné les chiffres aujourd'hui », a rassuré le président de l'ASFB, ajoutant que les frais des réclamations qui étaient à 50 000 FCFA ont été ramenés à 25000 FCFA. En tous les cas, les équipes ayant boycotté la reprise du championnat comptent regagner le weekend prochain les pelouses à l'occasion de la deuxième journée. Cependant, il leur a été notifié leur défaite sur tapis vert (3-0) pour ne s'être pas présenté à la première journée du Faso foot.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.