Soudan: Les États-Unis poussent le pays à normaliser ses relations avec Israël

Khartoum souhaite être retiré de la liste américaine des États soutenant le terrorisme, mais selon la presse américaine et émiratis, Washington souhaite que le Soudan suive les Émirats arabes unis et normalise ses relations avec l'État hébreu.

Une délégation soudanaise était lundi 21 septembre à Abu Dhabi pour rencontrer des émissaires américains et émiratis. Selon le site américain Al-Monitor, le 21 septembre, les États-Unis ont imposé une nouvelle condition préalable à la sortie du Soudan de la liste des pays soutenant le terrorisme : une normalisation officielle de ses relations avec Israël.

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a demandé au Premier ministre Abdallah Hamdok d'appeler directement son homologue israélien pour l'en informer.

Lors de sa tournée au Moyen-Orient le mois dernier, Pompéo avait formulé cette même demande et la réponse de Khartoum avait été « qu'un gouvernement de transition n'a pas la prérogative pour prendre une telle décision. »

Il y eut ensuite deux coups de fil de Pompeo à Hamdok et la normalisation des relations entre Bahreïn et les Émirats arabes unis d'un côté et Israël de l'autre.

La presse soudanaise évoque, elle, une division au sein du gouvernement à propos de cette question. En plus de la sortie du Soudan de la liste noire, Washington a promis une aide économique de 5 milliards de dollars à Khartoum si la proposition américaine était acceptée.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.