Madagascar: BEPC - L'épreuve de maths jugée difficile

Les mathématiques, traitées sur un laps de temps de trois heures, est l'une des matières que les candidats craignent le plus par rapport à d'autres épreuves du BEPC.

Pour la journée d'hier, la géométrie, la partie B de l'épreuve n'a pas été facile pour certains candidats interrogés. « J'ai eu du mal à répondre à la première question de la géométrie vectorielle et analytique. Je crois que cette partie m'a échappé puisqu'on ne l'avait même pas traitée durant les révisions », affirme Tsanta, une candidate au centre d'examen Lycée Moderne d'Ampefiloha.

Pour d'autres candidats, les trois parties qui sont incluses dans les activités géométriques notées sur 34,5 points étaient difficiles pour cette session. « J'avais un problème sur des questions dans les trois parties, comme la première où l'on traitait la géométrie vectorielle ou encore la deuxième partie sur la configuration de l'espace et enfin la configuration du plan qui a été noté sur 22,5 points », évoque Njara, qui a passé l'examen dans le centre CEG Nanisana, hier.

Pour un enseignant interrogé, les différentes questions ne s'écartaient pas du programme. « Les candidats n'ont peut-être pas suffisamment révisé avant les examens. C'est ce qui explique leurs difficultés à répondre à certaines questions », indique-t-il. Néanmoins, la deuxième journée s'est passée sans incident majeur. Pour l'après-midi, les élèves ont passé l'épreuve de Français. Contrairement aux mathématiques, cette épreuve a été plus facile sauf pour l'expression écrite que certains avouent ne pas maîtriser. Les élèves de l'option B n'auront plus qu'à passer deux matières ce jour. L'option A aura encore deux matières avec l'Anglais,en guise de clôture de cette session.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.