Madagascar: Des malades d'Alzheimer de plus en plus jeunes

La maladie atteint non seulement les personnes âgées, mais elle peut aussi survenir très tôt. L'effort de sensibilisation est multiplié par l'ONG Masoandro Mody.

Les personnes malades qui sont prises en charges auprès de l'ONG Masoandro Mody sont de plus en plus jeunes, selon la présidente de l'ONG. « Nous prenons en charge actuellement un malade de 40 ans, ce qui pourrait être considéré comme jeune par rapport à l'âge moyen des patients dans le centre », indique Yollande Rason Andriamaro, présidente de l'ONG Masoandro Mody. Le nombre de personnes présentant des signes augmente de jour en jour. Madagascar enregistre plus de quarante six mille personnes qui sont atteints par cette maladie actuellement. « On peut constater que le nombre de malades a augmenté. On estime également que de nombreuses personnes ne connaissent même pas leur état de santé. Chez nous, les patients augmentent de jour en jour », indique la présidente.

Manque de sensibilisation

Le confinement et la crise sanitaire ont eu de lourdes conséquences sur les patients. C'est le cas notamment lorsque la sortie a été limitée durant un certain temps. « Du mois de mars jusqu'au mois d'août, nous avons été contraints de fermer le centre. Ce qui a été lourd pour les accompagnateurs et les familles, mais principalement pour les malades qui n'ont pas pu accéder aux soins durant cette période. On a reçu des appels des familles sur de nombreuses difficultés qu'elles sont pu éprouver durant le confinement. Heureusement que nos activités ont repris depuis deux semaines », livre-t-elle.

Classé parmi la démence, l'Alzheimer reste encore une maladie méconnue par le grand nombre. « Sur les réseaux sociaux, on a vu récemment des personnes âgées qui s'étaient perdues ou qui ont totalement oublié où elles habitaient. Beaucoup pensent que l'Alzheimer est une forme de folie, alors qu'il s'agit d'une maladie qui pourrait être atténuée par une prise en charge adéquate », enchaîne la présidente. Bien que la sensibilisation reste un défi, l'effort a été redoublé. « C'est à travers les journées comme celleci que nous comptons sensibiliser le plus de monde par rapport à cette maladie. De nombreuses familles sont venues sur le Parvis Analakely avec leurs parents, des personnes âgées qui doivent être prises en charges dans le centre », indique-t-elle. Le centre prend en charge de nombreux patients. Le lieu de prises en charge n'est plus suffisant par rapport aux nombres de patients dans le besoin.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.