Madagascar: Vers une normalisation progressive de la vie nationale

La Covid-19, même si elle semble maintenant faire moins peur, est toujours présente.

Mais le virus n'est plus aussi virulent qu'avant. Les Malgaches ont parfaitement assimilé la notion de distanciation sociale et de gestes barrières qui les protègent de la contamination.

Néanmoins, le retour à une vie normale ne permet pas une reprise rapide d'une économie dont les rouages n'ont fait que gripper durant la longue inactivité provoquée par le coronavirus. Les entreprises solides ont bien supporté le choc, mais les grandes unités pourvoyeuses de devises ont été mises à terre à cause de la conjoncture internationale. Les habitants de la Grande île sont en train de retrouver le rythme d'avant l'épidémie de Covid-19,mais il faudra encore du temps pour remonter entièrement la pente.

Le Premier ministre a affirmé que l'épidémie avait été, dans l'ensemble, maîtrisée. Il s'est permis de le dire malgré les cas de contamination annoncés quotidiennement par la porte-parole du CCO. Il ne s'agit pas d'une propagation exponentielle, mais de quelques cas contacts répartis dans plusieurs localités. Ce sont maintenant les hôpitaux qui prennent en charge les malades. Le ministère la Santé est totalement responsable de la gestion de la crise sanitaire, les brigades spéciales qui avaient été mises en place étant dissoutes.

Le pays n'est donc plus en état de guerre contre l'épidémie et les mesures prises, tout en étant strictes, n'ont pas cet aspect coercitif qui avait été suggéré auparavant. Les recommandations sont toujours impératives, mais on s'aperçoit qu'elles sont bien suivies par la population. Il y a toujours des inconscients qui ne portent pas le masque, mais ils sont vite recadrés par les forces de l'ordre. Cette nouvelle quinzaine de l'état d'urgence est peut-être la dernière ou l'avant-dernière à être mise en place. Les autorités veulent aller petit à petit vers une normalisation de la vie nationale.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.