Madagascar: Délivrance de carte grise - Le Centre immatriculateur se réorganise

L'organisation est plutôt bonne du côté d'Ambohidahy

Du changement en mieux au niveau du Centre immatriculateur d'Antananarivo (CIM). Au grand bonheur des usagers qui, malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, retrouvent un service public mieux organisé.

Depuis le début de la semaine, le Centre reçoit de nouveau les demandes de carte grise. Un début plutôt prometteur puisque tout se passe relativement bien pour les usagers qui ont fait le déplacement.

Délai raisonnable. Gestes barrières obligent, le CIM limite pour le moment le nombre de personnes à recevoir. « Conformément aux directives sanitaires édictées par le gouvernement, nous ne pouvons recevoir que 100 personnes par jour », explique le Chef du Centre Immatriculateur Velonjara Rakotonandrasana. Des dispositions particulières ont été prises pour accélérer les procédures. Ainsi, chaque personne a le droit de déposer au maximum deux dossiers. Pour les particuliers, les entreprises et les associations, la réception des demandes se fait au CIM Ambohidahy, tous les lundis, mercredis et vendredis.

Tandis que les concessionnaires agréés sont servis au niveau de l'annexe du CIM à l'Alhambra Ankadimbahoaka, tous les mardis et jeudis. Le CIM s'efforce ainsi de satisfaire le maximum de demandes. « Nous invitons les usagers à venir directement au CIM car en dehors de nos bureaux, il n'y aura aucune garantie » selon toujours le Chef CIM qui précise que si les dossiers sont complets et bien remplis, les usagers auront leur carte grise dans un délai le plus raisonnable. Justement, le CIM procède à une vérification de la conformité des dossiers. Par ailleurs, les coordonnées des demandeurs, en l'occurrence, le propriétaire, l'acheteur, le vendeur, ou éventuellement le mandataire dûment autorisé sont enregistrées, afin de les contacter pour d'éventuels problèmes.

De qualité. Grâce à cette réorganisation générale, le CIM s'efforce d'offrir des services publics de qualité pour les usagers. Un travail qui n'est pas facile quand on sait que des milliers de dossiers sont encore en souffrance. On rappelle en effet que, depuis les problèmes rencontrés par l'entreprise prestataire CETIS, au niveau de la carte grise biométrique, environ 37.000 dossiers sont en attente et les usagers se contentent d'une attestation délivrée par le CIM pour circuler et jouir de tous les droits inhérents à la propriété de sa voiture. Mais les choses se sont arrangées depuis que HEPHALU, le nouveau partenaire opère. La collaboration se passe plutôt bien.

Ainsi sur les 37.000 dossiers en souffrance, 3.000 ont été déjà régularisés. « Nous nous efforçons de liquider tous les dossiers dans un délai le plus raisonnable possible » selon toujours le Chef CIM. Et ce, en respect de toutes les mesures sanitaires pour éviter la propagation du coronavirus. Par ailleurs, le CIM fait preuve de transparence en publiant sur sa page facebook toutes les informations utiles. En somme, le changement en mieux est de mise actuellement pour ce centre qui a longtemps fait l'objet de polémique.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.