Angola: MASFAMU réduit sa structure organique

Luanda — Le ministère de l'Action sociale, de la famille et de la promotion de la femme (MASFAMU) a réduit de quatre à trois les directions nationales qui composent sa structure organique, lors d'un acte formel qui s'est tenu ce mardi à Luanda.

Le changement est conforme au décret présidentiel n ° 105/19 du 29 mars qui approuve la réforme de l'État en cours dans le pays et qui a déjà abouti à la fusion de plusieurs instituts et ministères publics.

Suite à cette réduction, MASFAMU dispose désormais de 12 postes de direction, contre les 15 précédents. Le ministère a actuellement 13 chefs de département, 10 de moins, et réduit les services d'appui technique de 8 à 6.

Avec le nouveau cadre organique, les bureaux de Coopération et de Juridique ont été fusionnés, qui s'appelle désormais bureau juridique et d'échange. Cependant, le bureau d'inspection a été dissout.

À propos, la ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme, Faustina Alves, a déclaré, lors de la cérémonie, que le redimensionnement visait la rationalisation des ressources financières, avec les dépenses structurelles de l'administration publique.

Selon la ministre, la mesure vise également à mieux contrôler le fonctionnement des services et à réduire le nombre de postes hiérarchiques.

Dans le cadre de la nouvelle structure du MASFAMU, la ministre Faustina Alves a investi Fátima Cabral au poste de directrice nationale de l'Action sociale, Santa Ernesto en tant que directrice nationale des Politiques familiales, de l'égalité des genres, et Inês da Silva au poste de directrice nationale de l'Inclusion des personnes handicapées.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.