Cameroun: Manuels scolaires pour les aveugles - Dans les circuits de production

Produits par le Club des jeunes aveugles réhabilités du Cameroun (Cjarc), ces livres sont destinés aux membres.

Laurence Céline Moukoko, stagiaire bénévole au Club des jeunes aveugles réhabilités du Cameroun (Cjarc) a du boulot ce mardi 22 septembre 2020. Sur sa table de travail, des livres des classes 6e et de Première à numériser. Le processus consiste à scanner toutes les pages d'un livre et à le stocker en machine. Selon le directeur général du Cjarc, Codo Bertin, c'est une étape qui prend beaucoup de temps. « C'est une phase assez difficile de notre travail. Nous avons même pris en renfort des équipes venues d'Europe pour travailler sur la numérisation des livres. Une fois que c'est numérisé, il faut juste lancer les impressions. Ce qui n'est pas compliqué car nous avons les machines appropriées », explique-t-il.

Leonel Joël Tchuente, chef service de la formation et de l'inclusion au Cjarc, est non voyant. C'est lui qui est chargé de transformer les documents numérisés en braille, grâce au logiciel de transcription. Assis devant sa machine, Sieur Tchuente est muni de son casque. Lequel lui permet d'écouter en son ce qu'il fait. Sa machine n'est pas commune. Elle lui renvoie l'information adaptée à la déficience visuelle (synthèse vocale) et lui facilite ainsi la transcription des documents.

Le document transcrit et relu, il est ensuite envoyé sur une embosseuse (imprimante). La rentrée scolaire étant proche, les livres transcrits sont pour la plupart en phase de finalisation. Seulement, les nouveaux manuels au programme ne seront pas disponibles le 5 octobre. Car, pour obtenir la transcription d'un livre, il faut l'avoir des mois à l'avant. « Nous les achetons longtemps à l'avance, nous les scannons et nous les reproduisons en braie pour les non-voyants. Et comme ça prend beaucoup de temps, nous sommes à l'œuvre depuis le mois de mars. C'est le changement à l'improviste de livres qui rend notre travail difficile parce que quand on le fait, nous sommes obligés de tout reprendre », poursuit Coco Bertin.

Tout compte fait, dès la rentrée scolaire prochaine, la quarantaine d'élèves encadrés par le Cjarc aura des livres disponibles et gratuits. Compte tenu du volume de papier que prend un livre transcrit, le Cjarc n'est pas encore en mesure de produire un livre pour chaque élève. Le directeur général du Cjarc a plutôt prévu un livre par salle pour les élèves déficients visuels. Par ailleurs les livres numérisés peuvent également être écoutés par les apprenants.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.