Afrique Centrale: Cemac - Les prix des produits de base en baisse

La pandémie de Covid-19 fait chuter les cours de ces matières premières sur le marché mondial.

Le Covid-19 continue de gripper le marché des produits de base au sein de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (Cemac). Constitué de cinq grandes catégories, notamment les produits énergétiques, métaux et minéraux, produits forestiers, produits agricoles et produits de la pêche, l'indice des prix de ces produits a connu une baisse de 28,9% au deuxième trimestre 2020. Après avoir reculé de 18,1% au cours du trimestre précédent, selon un rapport récemment publié par la Banque des Etats de l'Afrique centrale (Beac). Ce recul est consécutif à « la chute généralisée des cours des produits énergétiques et non énergétiques », peut-on lire dans ce document.

Dans le détail, le rapport de la Beac révèle que les prix des produits énergétiques ont régressé de 36,6 % au cours de la période sous revue, reflétant ainsi une chute du prix du baril de pétrole et du gaz naturel. Ces produits ont subi les répercussions de la pandémie du coronavirus. A titre d'illustration, le cours du baril se situe à 30,29 dollars, soit 16 928 F après 49,06 dollars (27 417 F) au trimestre précédent. En ce qui concerne le prix du gaz naturel, il affiche une moyenne de 4,5 dollars (2514 F) sur le trimestre, contre 5 dollars (2794 F) le trimestre précédent. Deux facteurs expliquent cet état de choses : une diminution de la demande, en l'occurrence celle provenant de la Chine, et les incertitudes entourant les accords entre les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et les autres pays producteurs, selon le rapport de la Beac.

Relativement aux produits agricoles, la Beac précise que les cours de plusieurs produits exportés par la Cemac ont diminué au cours de la période de référence. Leur indice affiche un recul de 7,6% pour le trimestre sous revue, après une baisse de 1,9% au premier trimestre. Cette baisse des prix résulte en grande partie de « la faiblesse de la demande, en raison de la pandémie du covid-19, sur fond de stocks importants accumulés pour certains produits tels que l'huile de palme et le cacao. Les plus bas prix sont observés sur les marchés du sucre (-18,7%), de l'huile de palme (-15,7%), du caoutchouc (-14,9%) et du cacao (-11,0%). Le marché du riz, quant à lui, a connu une hausse (+15,4%) », d'après la Beac.

Les produits forestiers ont, eux aussi, subi les effets négatifs du Covid-19. A tel point que l'indice des prix s'est incliné de 0,81% au cours des six premiers mois de l'année, passant de 80,71% au premier trimestre 2020 à 79,90% au deuxième trimestre, en raison « de la baisse des prix des bois sciés (-3,1%), bois contre-plaqués (-3,1%) et feuilles de placages (-3,1%) ».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.