Cameroun: Ligue de football professionnel du pays - Ambiance de reprise

Les responsables de l'instance s'activent dans les préparatifs des prochains championnats d'élite prévus d'ici la fin d'année.

Ça se bouscule à la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) ce 21 septembre 2021. Il est 9h et des va-et-vient sont observés dès l'entrée. Le chef du département des compétitions est en pleine impression des fiches d'engagement aux compétitions de la prochaine saison et de la circulaire précisant les modalités de participation des différents clubs. « S'il te plaît relis les et vérifie l'orthographe de chaque club avant de les faire signer par le Sg », demande Bertrand Mballa, chef du département des compétitions à Mireille Bessala, chef du service courrier.

L'heure est à la préparation « immédiate » des championnats d'élite. Tous les responsables de la Ligue sont mobilisés. Ceux-ci se succèdent dans le bureau du secrétaire général. Décharges, cachets à imposer apposer enseignements, la précision est de mise. Le secrétaire général, Benjamin Beyeck, est au parfum de chaque fait en l'absence du président de la Ligue qui ne vient qu'en cas « d'extrême nécessité ». « Ce n'est pas parce qu'on n'organisait pas de championnats qu'il n'y avait pas de travail à la Ligue. Bien au contraire. Nous avons poursuivi des négociations avec différents partenaires et potentiels sponsors en attendant la décision du Tribunal arbitral du sport », explique le Sg.

Six bureaux sur sept sont ouverts au premier étage. Et seul celui des affaires juridiques semble n'avoir pas bénéficié d'une présence humaine depuis des mois. Et pour cause, la responsable de ce département a, d'après Benjamin Beyeck, rejoint la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) après la suspension de la Ligue. Dès lors, huit personnes sur les vingt employés que comptait l'institution, ont repris « le train en marche ». Bertrand Eluna Onana, directeur adjoint de compétitions en fait partie. Difficile de lui voler quelques minutes d'entretien. Toute son attention est rivée sur l'ébauche de programmation des matchs. Proposition qui devrait être validée ou amendée au prochain Conseil d'administration prévu en fin octobre 2020. « La pression est de retour depuis ce matin. Nous travaillons au pas de course. Nous ne sommes certes pas nombreux, mais nous devons réussir l'organisation des championnats afin d'être prêts en janvier pour le CHAN 2021 », lance Bertrand Eluna Onana.

L'ambiance est la même au service des archives. L'archiviste en chef, Bisso Beyala, est en plein montage du spot de lancement des championnats de D1 et D2. Ce dernier passe en revue les différentes séquences des dernières compétitions. Question d'être prêt pour le jour-J.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.