Cameroun: Est - Concertation des chefs traditionnels

Forces de sécurité camerounaises (archive)

Ils se sont réunis le 17 septembre dernier, à l'initiative de sa majesté René Ze Nguele pour trouver un consensus sur les candidatures.

Pour les régionales du 6 décembre 2020, les chefs traditionnels de l'Est veulent une participation effective et en rangs serrés. Surtout, avec des représentants capables de défendre valablement les intérêts des populations au niveau du Conseil régional. C'est le sens de la concertation convoquée par Sa Majesté, le sénateur René Ze Nguele, le 17 septembre dernier, à Bertoua. Les chefs de 1er et 2e degré des départements de la Boumba-et-Ngoko, de la Kadey, du Lom-et-Djerem et Haut-Nyong étaient présents. Le décret présidentiel octroie cinq représentants traditionnels à chaque département. Soit 20 au total pour la région. En sa qualité de président de l'Assemblée générale des chefs traditionnels de l'Est, Ze Nguele a d'abord expliqué à ses pairs les enjeux de cette institution qui se met en place. « Nous devons être reconnaissants, saluer et accueillir avec enthousiasme la possibilité qui nous est donnée de participer au développement de notre pays », a-t-il souligné dans son propos liminaire. Et d'ajouter: « Les projets qu'on va vous donner doivent aller jusqu'au bout ».

Le sénateur Ze Nguele a utilement rappelé quelques dispositions de la loi électorale. Chaque département a partagé ses expériences, notamment ce qui a été fait depuis la convocation des collèges électoraux, le 7 septembre dernier. On retient ainsi qu'il y a des efforts de sélection qui ont été faits. Ce qui a généré des frustrations. « Les expériences départementales doivent créer une symbiose régionale. Être ensemble pour développer l'Est. Il faut qu'on arrange tout ça. Les enjeux d'avenir ne permettent pas que les gens charrient les divisions derrière eux », a suggéré le président de l'Assemblée générale des chefs traditionnels de l'Est. Les gardiens de la tradition se sont séparés en faisant la promesse de continuer à privilégier le consensus dans le choix final des leurs représentants.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.