Angola: Projet de mise en place d'une Autorité d'inspection économique et de Sécurité alimentaire

Luanda — Une Autorité nationale d'Inspection économique et de Sécurité alimentaire (ANIESA) pourrait être établie en Angola, un Avant-projet de Décret présidentiel dans ce sens ayant été approuvé ce mercredi.

Il s'agit d'un Institut public résultant de l'unification des services sectoriels d'inspection et de supervision des activités économiques, dont l'Avant-projet a été approuvé par la Commission interministérielle de Reforme de l'Etat.

Assurer plus d'efficience administrative, et éliminer la duplicité d'intervention des inspections, par l'adoption d'un nouveau paradigme d'action, tel est l'un des objectifs du projet.

Il vise également à débureaucratiser les procédures et à améliorer l'environnement des affaires, indique un Communiqué de presse.

Rendu public au terme de la 2ème Réunion ordinaire de la dite Commission présidée par le Chef de l'Etat angolais, João Lourenço, le Communiqué explique que la session a également approuvé un autre Avant-projet du Décret présidentiel, instituant le régime d'affectation des recettes de l'ANIESA résultant de l'application des amendes.

Il s'agit des contraventions appliquées aux opérateurs qui enfreignent les normes régissant les activités économiques sous contrôle de l'Autorité nationale d'inspection, précise le communique de presse.

Ce projet vise à dissuader l'adoption de conduites contraires à la Loi et stimuler la prévention générale positive qui dynamise le fonctionnement régulier de l'économie.

Toujours dans le cadre de reforme d'inspection et de supervision des activités économiques, la Commission interministérielle a aussi approuvé un Avant-projet du Décret présidentiel portant changement du Règlement de Loi de l'Administration locale de l'Etat, approuvé par le Décret présidentiel 202/19, du 25 juillet.

Ce texte législatif vise à élargir la structure des organes de l'Administration locale de l'Etat, l'adapter à la nouvelle philosophie d'organisation et de fonctionnement définie pour l'ANIESA.

Ces instruments légaux seront soumis au Conseil des ministres, ajoute le Communiqué de presse parvenu à l'Angop au terme de la réunion.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de simplification des Actes et des Procédures de l'Administration publique, dénommé en portugais "Simplificar" (Simplifier), la Commission a opté pour la réalisation d'une Enquête visant à écouter l'opinion des citoyens et des entreprises concernant la qualité des services prêtés par l'Administration publique.

Cette enquête aura pour but d'obtenir des informations sur les Actes et les Procédures, dont la demande accentuée, la complexité et la bureaucratie requièrent leur reformulation, qui doit engager la participation active des particuliers dans l'identification des domaines à simplifier.

La Commission de reforme de l'Etat a également approuvé la proposition de restructuration du cadre organisationnel et institutionnel des Fonds Publics, moyennant sa conformation à un cadre juridico-légal unitaire, qui régisse son mode de création, de structuration et de fonctionnement.

Le cadre organisationnel et institutionnel des Fonds Publics vise à rendre ceux-ci plus efficients et ajustés aux défis de l'actuelle conjoncture économique et sociale, en tenant compte de leur rôle crucial de promoteurs de fonctionnement de certaines activités de nature économique, sociale et culturelle.

Créée par un Décret présidentiel, le 15 février 2018, la Commission interministérielle de Reforme a comme tâche de trouver des prémisses en vue de matérialiser l'un des axes fondamentaux du Programme gouvernemental pour le quinquennat 2017/2022.

La Commission est coordonnée par le Président de la République, João Lourenço, et le vice-président, Bornito de Sousa, en est le coordinateur adjoint.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.