Sénégal: Le CORED va désormais faire de l'autosaisine, selon son président

Dakar — Le Conseil pour l'observation des règles d'éthique et de déontologie dans les médias (CORED) va innover en faisant désormais de l'autosaisine en même qu'il compte s'intéresser plus que par le passé aux contenus des radios et télévisions, a annoncé mercredi à Dakar son président, Mamadou Thior.

"Le CORED a reçu au total une vingtaine de plaintes, le tribunal en a instruit 15 et publié 12 avis concernant en majorité la presse écrite et la presse en ligne.

L'audiovisuel n'a pas été cependant en reste. Et avec la nouvelle équipe, nous allons prêter davantage attention à ce qui se fait dans les radios et télévisions. Nous allons aussi faire de l'autosaisine, car il y en a peu eu jusque-là", a-t-il dit.

L'autorégulation est "une réalité dans le secteur des médias" depuis les années 2000, a rappelé Mamadou Thior lors de l'installation officielle de la nouvelle équipe du tribunal des pairs du CORED.

"L'importance des médias dans un pays n'est plus à démontrer . Quelles que soient les circonstances, les professionnels du secteur restent encore attachés à leur indépendance et au droit du public à l'information", a-t-il expliqué.

Dans cette perspective, l'autorégulation "peut aider à tirer la profession vers le haut, au grand bénéfice du public", a indiqué le président du CORED, organisation dont le parcours "n'a pas été à la hauteur de ce que toute la profession en attend", a reconnu Mamadou Thior.

"Le citoyen, qui devrait en être le principal bénéficiaire face aux écarts des journalistes dans le traitement de l'Information, ne sait toujours pas que les professionnels ne sont pas aveuglés par un excès de corporatisme pouvant les maintenir dans une position d'autosuffisance susceptible de les faire passer pour des personnes se croyant au-dessus de la loi", a-t-il souligné.

"Il y a du bon dans le rang des journalistes. Du très bon même, que d'autres nous envient et que nous devons donner davantage en exemple", a soutenu Mamadou Thior.

Il ajoute : "Mais comment ignorer l'existence de mauvaises pratiques ? Nous sommes un segment très visible de la collectivité, auquel on ne pardonne rien... "

"Oui, nous reconnaissons qu'il y a des problèmes. Nous avons pleinement conscience aussi de la nécessité de trouver les solutions idoines si nous voulons éviter d'en arriver à un point de non-retour", a conclu le président du CORED.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.